Municipales 2020 : Avec 316 communes, le Rdpc bat son record de 2013

Municipales 2020 : Avec 316 communes, le Rdpc bat son record de 2013

303 communes en 2007, 305 communes en 2013, 316 communes en 2020. Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) verrouille la carte communale dans un contexte marqué par diverses crises, dont la crise dite anglophone et le boycott du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), qui entachent la légitimité de la victoire écrasante du parti au pouvoir.

Avec 11 communes de plus qu’en 2013 et 03% d’avance supplémentaire par rapport à son précédent record, le parti de Paul Biya accroît sa mainmise sur les municipalités du Cameroun, malgré un taux d’abstention record qui, en attendant les chiffres officiels, se situe autour de 70%.

Déja assuré du gain de 134 communes avant le scrutin, le Rdpc n’a laissé que des miettes à ses concurrents qui se partagent 44 communes de la manière suivante: Union nationale pour la démocratie et le progrès (16 communes), Parti camerounais pour la réconciliation nationale (7 communes), Union démocratique du Cameroun (6 communes), Social démocratic front (4 communes), Mouvement pour la défense de la République (3 communes), Front national pour le salut du Cameroun (3 communes), Mouvement patriotique pour un Cameroun nouveau (2 communes), Union des mouvements socialistes (2 communes) et le Mouvement citoyen national camerounais (1 commune).

Pour sa part, le parti au pouvoir se retrouve avec toutes les communes du Sud (29) et du Sud-ouest (31), 33 des 34 communes du Nord-Ouest, 32 des 33 communes de l’Est, 28 des . Et même s’il a perdu quelques communes, le parti s’est largement imposé partout ailleurs : 33 dans le Nord-ouest, 32 dans l’Est, 28 dans le Littoral, 30 dans la région de l’Ouest, 65 dans le Centre, 13 dans l’Adamaoua, 16 au Nord et 39 dans l’Extrême-Nord.

Outre ces 10 partis qui seront à la tête d’un exécutif communal, 6 autres partis ont réussi à glisser des élus danc les conseils municipaux. Il sagit notamment de : l’Alliance pour la démocratie et le progrès (Andp) avec des sièges à Maroua, le Parti de l’alliance libérale (Pal) et ses 5 sièges à Monatélé, le parti Union nationale pour l’intégration vers la solidarité (Univers) et ses 2 sièges à Ngaoundéré III, le Mouvement progressiste (Mp) et ses 2 sièges à Douala I, le Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (Manidem) et son unique siège à Dibombari, et le Front des démocrates du Cameroun (Fdc) et son unique siège à Monatélé.

Contentieux post-électoral en cours jusqu’au 29 mars 

De légères modifications de ces résultats pourraient intervenir si les requêtes des partis aboutissent, comme le prévoit la loi. « La Commission communale de supervision est chargée de la centralisation, de la vérification des décomptes des votes au vu des procès-verbaux et pièces annexes transmis par les commissions locales de vote. Elle procède, le cas échéant, à la rectification, au redressement ou à l’annulation desdits procès verbaux », précise l’article 92 du code électoral.

L’article 193 alinéa 1 dispose que « la Commission communale de supervision proclame les résultats des municipales au niveau de la circonscription électorale concernée, dans un délai maximal de 72 heures à compter de la clôture du scrutin ». Et l’alinéa 2 du même article souligne que « les contestations font l’objet d’une simple requête et doivent intervenir dans un délai maximum de cinq (5) jours à compter de la proclamation des résultats par la Commission communale de supervision ». Sachant que l’alinéa 3 précise que « la juridiction administrative compétente statue dans un délai de quarante (40) jours à compter de sa saisine ». 

Précedent Paul Biya bluffe à nouveau les jeunes sur les chiffres de l'emploi
Suivant Crise anglophone : Des femmes et enfants tués à Ngarbuh dans le Nord-Ouest Cameroun

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 336 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il dirige le journal en ligne www.villesetcommunes.info et la chaîne de télévision www.villesetcommunes.tv.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Assainissement urbain: Hysacam suspend ses activités à Bamenda

La société d’hygiène et de salubrité du Cameroun a suspendu ses activités dans la Région du Nord-Ouest. L’annonce a été faite par l’entreprise le 30 janvier 2019.

Actu

Est – Commune de Betaré-Oya : Une campagne de régularisation d’Etat-civil entamée

La Phase 2 de la campagne de régularisation des actes de naissance se poursuit jusqu’au 15 avril 2019.

Actu

Décentralisation : Recensement au sein des communes dès le 6 mai

Après la phase pilote annoncée le 15 mars 2019, le ministère de la décentralisation et du developpement local a dévoilé le 22 avril 2019, les dates de la campagne.

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire