« En 2011, la loi des finances a fait marche arrière »

Bernard Momo, Maire de Dschang

« La loi qui a été votée au profit des Ctd en matière fiscale n’est pas appliquée. Déjà, elle n’était pas très ambitieuse, parce qu’il y a encore des impôts et taxes qui auraient dû être totalement reversés aux Ctd. Et au cours de la première année des transferts, les centres divisionnaires des impôts nous reversaient quotidiennement les impôts et taxes collectés. En 2011, la loi des finances a fait marche arrière et les recouvrements sont faits par les centres des impôts, centralisés et envoyés chez le Trésorier payeur général. Or le nôtre est à Bafoussam. De plus, le Tpg retient 10% de frais d’assiette et il ne procède pas au reversement aussi facilement que vous l’imaginez. On doit aller négocier une fois de plus. C’est un recul par rapport à 2010.

Par ailleurs les choses se passent comme si on revenait vers l’unicité des caisses, alors qu’antérieurement, nous voyions des communes s’autonomiser comme le prévoient les lois de 2004 avec un receveur municipal et un contrôle financier interne; ce qui nous donnait davantage de pouvoir pour le recouvrement de nos impôts.

Je pense que le gouvernement devrait se raviser et aller à la décentralisation sans arrière pensée. »

Précedent Mettre fin aux mauvaises pratiques
Suivant La loi des finances 2011 en question

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 299 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il dirige le journal en ligne www.villesetcommunes.info et la chaîne de télévision www.villesetcommunes.tv.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Dossiers

« L’université a quelque chose à apporter »

Dr Samuel Théophile Batoum-Ba-Ngoue Vice-Doyen chargé de la Recherche et de la Coopération, Faculté des Sciences juridiques et politiques de l’Université de Ngaoundéré Peut-on dire que les villes universitaires ont

Dossiers

S’unir pour le financement des projets

C’est la formule proposée par le gouvernement et les acteurs de la société civile aux magistrats municipaux afin d’assurer le bien être des populations. Depuis la mise en place du

Dossiers

2012 : une année décisive sur le plan fiscal

Les élections municipales de l’an prochain pourraient expliquer le peu d’empressement des élus locaux à appliquer l’ensemble des mesures en matière de fiscalité locale. La décentralisation, bien que souhaitée par

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire