Covid-19 : Mesures économiques annoncées par Paul Biya sans chiffres de l’étude d’impact

Covid-19 : Mesures économiques annoncées par Paul Biya sans chiffres de l’étude d’impact

Le Président de la République a instruit le Premier Ministre Joseph Dion Ngute, le 30 avril 2020, de 16 nouvelles mesures pour soulager l’économie.

Afin de combattre le coronavirus, le Gouvernement a pris des initiatives le 17 mars dernier via 13 premières mesures qui avaient été renouvelées, puis le 9 avril 2020, avec notamment le port obligatoire du masque dans nos espaces publics. Néanmoins, elles ont entrainé la paralysie de plusieurs secteurs d’activités. Toutefois, l’étude d’impact instruit par le Chef de l’Etat déroulée dans une démarche participative, avec les acteurs du privé & socioéconomiques n’a pas de chiffres réels. De plus, le nombre de guéris du Covid est en hausse, meme si le nombre d’infectés demeure constant et l’action sanitaire globale est saluée par le gouvernement. Les mesures d’assouplissement suivantes ont été prises:

-La réouverture au-delà de 18h des débits de boissons, restaurants, et des lieux de loisirs avec obligation pour les clients de porter leurs masques, et le respect de la distanciation sociale.

-La levée de la mesure règlementaire du nombre de passagers dans les taxis et bus de transport interurbain, le port du masque demeure et la surcharge interdite.

-La suspension pour le 2ème trimestre 2020 des vérifications générales de comptabilité sauf en cas de comportement fiscal suspect

-Le report du délai de dépôt des déclarations statistiques et fiscales sans pénalités en cas d’acquittement du solde correspondant.

-L’octroi du moratoires et de différés de paiement aux entreprises directement affectées par la crise, suspendant les mesures de recouvrement forcé à l’encontre de celles-ci.

-Le soutien à la trésorerie des entreprises via une enveloppe spéciale de 25 milliards de FCFA pour l’apurement des stocks de crédits TVA en attente de remboursement.

-Le report au 30 septembre 2020 du délai de paiement de la taxe foncière pour l’exercice 2020.

-La déductibilité totale pour la détermination de l’impôt sur les sociétés des dons et libéralités consentis par les entreprises pour la lutte contre la pandémie du Covid19

-L’exonération de la taxe de séjour dans le secteur de l’hôtellerie et la restauration pour le reste de l’exercice 2020, à compter du mois de mars.

-L’exonération de l’impôt libératoire et de la taxe de stationnement pour les taxis et moto-taxis ainsi que la taxe à l’essieu au titre du 2ème trimestre 2020. Cette mesure pourrait être étendue au reste de l’exercice 2020.

-L’exonération au titre du 2ème trimestre de l’impôt libératoire et des taxes communales au profit des petits revendeurs de vivres.

-La suspension temporaire pour une durée de 3 mois, des frais de stationnement et surestaries dans les ports de Douala et de Kribi pour les produits de première nécessité.

-La mise en place d’un cadre de concertation MINEPAT-MINFI avec les principaux acteurs économiques afin d’atténuer les effets de la crise et favoriser une reprise rapide des activités.

-La suspension pour une durée de 3 mois, à savoir avril, mai, juin, des contrôles sur place de la CNPS

-L’annulation des pénalités de retard, de retard de cotisations sociales dues à la CNPS sur demande justifiée.

-L’étalement sur 3 mois du paiement de la dette des cotisations sociales des mois d’Avril, Mai, et Juin 2020 sur demande justifiée.

-Le maintien pendant les trois prochains mois, à savoir de mai à juillet du paiement des allocations familiales aux personnels des entreprises ne pouvant s’acquitter des cotisations ou ayant leur personnel en congé technique en raison de la baisse conjoncturelle d’activité notamment dans les transports, la restauration, l’hôtellerie

-L’augmentation du niveau des allocations familiales de de 2800 FCFA à 4500FCFA

-L’augmentation de 20% du niveau des anciennes pensions n’ayant pas bénéficié de la revalorisation automatique survenue de la réforme de 2016.

Par ailleurs, la prorogation de 15 jours supplémentaires des autres mesures prises le 17 mars 2020, renouvelables en cas de nécessité. Les agents publics sont appelés à regagner leurs postes de travail sous peine de sanctions au vue de la règlementation en vigueur, et la population invitée à respecter les mesures barrières, pour barrer la voie au Covid19.

Précedent Massacre de Ngarbuh : Paul Biya ordonne la mise aux arrêts les soldats incriminés
Suivant Décentralisation : Seul 1,32% des recettes de l’Etat alloué aux Communes en 2020

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Assises Générales de la Commune : Une décentralisation à parfaire !

Les 6 et 7 février 2019 au Palais des Congrès de Yaoundé, pas moins de 700 participants ont pris part aux premières assises générales de la commune, un événement placé

Actu Afrique

Covid-19 : L’Afrique pourrait perdre jusqu’à 39 milliards de dollars US

Dans son rapport en date du 9 avril 2020 à propos des perspectives économiques du continent, la Banque Mondiale a mis en lumière les conséquences de la pandémie. En raison

Actu Cameroun

Energie: électrification de 500 villages au Cameroun

Le Projet de renforcement et d’extension des réseaux électriques de transport et de distribution (PRERETD) élaboré par EDC, envisage électrifier plusieurs localités dans 8 des dix régions du pays. Electricity

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire