Transports intelligents: Air France va remplacer les cartes d’embarquement par la reconnaissance faciale

Transports intelligents: Air France va remplacer les cartes d’embarquement par la reconnaissance faciale

Le groupe Air France va expérimenter la reconnaissance faciale aux États-Unis, pour remplacer les cartes d’embarquement.

Il y a quelques mois, on apprenait que la chanteuse américaine Taylor Swift avait fait appel à la technologie de reconnaissance faciale pour débusquer d’éventuels stalkers parmi les spectateurs venus à l’un de ses concerts. Du côté de chez Air France, on va également faire appel à cette même technologie, du côté de l’aéroport JFK à New-York, et du George Bush International Airport à Houston.

La technologie de reconnaissance faciale sera utilisée ici pour remplacer la préhistorique carte d’embarquement, que certains utilisent via leur smartphone ou montre connectée, mais que d’autres continuent d’imprimer sur une bonne grosse feuille A4. Evidemment, certains voyageurs ne verront pas d’un très bon œil ce fait de devoir passer devant un système de reconnaissance faciale pour confirmer leur identité, mais selon Air France, ce nouveau système « est un vrai pas en avant, une façon de rendre l’expérience de voyage moins stressante et plus sûre« .

Evidemment, à l’heure actuelle, il s’agit encore d’une phase d’expérimentation pour Air France. Toutefois, si les tests s’avèrent concluants, le groupe n’exclut pas le fait de proposer ce système de reconnaissance faciale dans tous les aéroports américains d’ici la fin de l’année 2020. Dès la fin de l’année 2019, Air France espère pouvoir équiper un peu plus de 90% des aéroports de cette technologie.

Une reconnaissance faciale encore (très) loin de faire l’unanimité, cette dernière posant de sérieux soucis concernant le respect de la vie privée. Récemment, c’est Microsoft qui a effacé une base de données massive, contenant pas moins de 10 millions de visages. Dans un même ordre d’idée, une enquête du Financial Times et du Colorado Springs Independent a révélé que des chercheurs ont utilisé les photos de 1 700 étudiants, sans leur permission, pour entraîner un logiciel de reconnaissance faciale, dans une étude financée par l’armée américaine et des agences d’espionnage.

Source : presse-citron.net

Précedent Droits digitaux : Vous ne contrôlez qu'un tiers de votre identité en ligne !
Suivant ONU-HABITAT : La Journée mondiale se prépare à Yaoundé

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 695 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Sud-Ouest : La Commune de Buéa reçoit un appui d’Express Union

Mardi 26 mars 2019, la mairie de Buea a réceptionné de l’entreprise, un don en matériel informatique composé de 10 ordinateurs neufs de bureau de marque DELL. 

L'Invité

Aicha Ivoukou : « Nouakchott fait face à d’énormes difficultés en matière de logements et services essentiels »

La Vice-Maire de Nouakchott, a mis en exergue les défis urbains auxquels la capitale mauritanienne est confrontée face à une démographie galopante et le cout de la vie. Interview à

Actu Afrique

Fiscalité africaine : L’urgence du continent à se saisir de l’économie numérique

L’omniprésence des réseaux sociaux majeurs dans l’écosystème économique africain, a prouvé la défaillance des Etats à les taxer, mais aussi à les encadrer. L’Académie internationale de justice fiscale émet un

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire