Politique urbaine nationale : Le comité de pilotage songe à une stratégie inclusive

Politique urbaine nationale : Le comité de pilotage songe à une stratégie inclusive

Les acteurs nationaux et internationaux de la chaine urbaine se sont réunis au Ministère de l’habitat le 7 mai 2019 à Yaoundé, pour la deuxième session du Comité de pilotage dans le sillage de la politique urbaine locale.

Avec une population urbaine estimée à 54% en 2014, le Cameroun fera face à un défi majeur lié à la croissance accélérée et insuffisamment  maîtrisée de sa population et des espaces urbains. Etant donné que plus de 43% de sa population de moins de 14ans, les défis de formation, de loisir et de création d’opportunité d’emploi constituent un enjeu pour le développement durable. Malgré l’abondance les ressources naturelles, le  Cameroun affiche par un faible PIB en 2013 et une inégalité prononcée dans la distribution des revenus.

Une urbanisation bien orientée et coordonnée pourrait être l’outil fondamental pour placer le Cameroun sur le chemin du développement durable pour au moins les prochaines 30 années. La prévision actuelle du Cameroun est que la population urbaine passera de 11 million d’habitants actuellement à environ 21 million d’habitants, atteignant 65% de la population totale prévue de 50 millions en 2050.

Les préoccupations de l’Etat se posent sur l’urgence d’une politique urbaine viable et durable avec l’accompagnement de l’ONU-Habitat. Les acteurs présents à ces assises au siège du MINHDU à savoir des départements ministériels techniques et structures spécialisés, notamment le Ministère de la décentralisation et du developpement local, des Travaux Publics, des Transports, des domaines, cadastre et affaires foncières, la SIC, le PNUD, la BAD entre autres, ont dressé ensemble des propositions articulées sous trois points : la prise en compte du developpement durable, la synergie des projets nationaux, l’addition des acteurs au processus d’élaboration d’une politique urbaine à l’image des élus locaux.

Ces pourparlers qui interviennent après les consultations en régions initiées en Juin 2018 par Jean Claude Mbwentchou, ex-MINHDU ont permis de mettre en lumière la faible participation des femmes, des exécutifs municipaux dans la fusion de ce document final. L’élaboration d’une carte de la municipalité pour mieux developpement les villes, l’introduction des Objectifs de developpement durable initiés par les Nations Unies, pour des infrastructures de developpement plus surs et vivables, sans oublier des services essentiels de qualité.

Cette politique nationale de l’habitat qui devra intégrer les volets tels que la voirie, l’assainissement et le transport aura pour socle le développement de l’offre en logements décents, le Cameroun ayant un déficit dans ce secteur d’environ un million de logements, il s’agit entre autres de réformes institutionnelles pour compléter celui existant, jugé incomplet et inefficient.

Au demeurant, la mise sur pied d’une superstructure de supervision qui pourrait être appelée Conseil National de l’Habitat avait été proposée, ainsi qu’une structure opérationnelle dénommée Agence Nationale de l’Habitat, tout comme le Fonds National de l’Habitat qui pourrait ainsi faire recours à un marché hypothécaire à mettre sur pied, et une implication forte de l’interprofession.

source: le quatrième pouvoir

Précedent Chantiers transversaux : 34 projets explorés par le binôme MINHDU-MINDCAF
Suivant Commune de Yaoundé 5 : La communauté musulmane à l’honneur

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Gabon: Face à l’hôtel de Libreville, Averda fait le point

En bisbille avec l’Hôtel de Ville depuis quelque temps, la société de ramassage d’ordures ménagères assure vouloir continuer à tenir ses engagements vis-à-vis de l’État gabonais dans la capitale et

Actu

20 communes primées par le PNDP

Un montant de 50 millions de Fcfa a été remis à chacune d’elle le 19 septembre 2017 dans le cadre du guichet performance du programme. La région du Nord-Ouest coiffe

Actu

Éthiopie : Le parlement propulse une femme à la tête du pays

La diplomate et ancienne ambassadrice en France Sahle-Work Zewde, a été portée Chef de l’Etat le jeudi 25 octobre 2018. Pour la première fois, une femme a été portée à

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire