Municipales en Turquie : L’AKP d’Erdogan veut un nouveau scrutin à Istanbul

Municipales en Turquie : L’AKP d’Erdogan veut un nouveau scrutin à Istanbul

Le parti du président turc Recep Tayyip Erdogan va réclamer une nouvelle élection municipale à Istanbul après le refus des autorités électorales de procéder à un nouveau décompte total du scrutin du 31 mars 2019.

En Turquie, le Parti de la justice et du développement (AKP) du président  Erdogan va demander la tenue d’un nouveau scrutin municipal à Istanbul, a annoncé mardi 9 avril le vice-président du parti. Quelques heures plus tôt, le Haut-comité électoral (YSK) avait rejeté la demande du parti de recompter la totalité des votes exprimés le 31 mars dans cette ville, où les résultats provisoires le donnaient perdant.

“Nous allons emprunter la voie du recours extraordinaire. (…) Nous dirons que des événements ont eu une incidence directe sur le résultat des élections et que nous réclamons de nouvelles élections à Istanbul”, a déclaré Ali Ihsan Yavuz, cadre de l’AKP, lors d’une conférence de presse à Ankara.

D’après l’agence de presse étatique Anadolu, citant le représentant de l’AKP auprès de l’YSK, Recep Özel, l’institution avait rejeté la demande de recomptage de toutes les voix dans 31 des 39 districts d’Istanbul, n’acceptant que le recomptage des votes de 51 urnes dans 21 districts de la ville.

“Tout le monde est lié par les décisions du YSK, mais nous avons le droit de les critiquer. Recompter les votes de 51 urnes n’a aucun sens”, a insisté Ali Ihsan Yavuz, soulignant que l’avance du candidat de l’opposition, Ekrem Imamoglu, était passée de 25 000 à 14 000 voix après les recomptages partiels.

Un autre responsable du parti islamo-conservateur a précisé que des recomptages partiels ou totaux ayant déjà été faits dans sept autres districts, ils n’étaient pas concernés par la demande du parti.

Le 31 mars, le candidat du Parti républicain du peuple (CHP, d’opposition) Ekrem Imamoglu, est arrivé en tête des résultats préliminaires des élections municipales à Istanbul, alors que l’AKP a remporté les élections à l’échelle nationale. Lors d’une conférence de presse lundi 8 avril, Recep Tayyip Erdogan a jugé que l’avance du CHP était trop étroite pour que le parti de l’opposition puisse se prétendre vainqueur.

Le président turc a affirmé également que le scrutin avait été entaché par des “irrégularités” massives et commises de façon “organisée” à Istanbul. Selon l’agence de presse DHA, une enquête a été lancée mardi matin à Büyükçekmece suite à des accusations selon lesquelles plus de 11 000 personnes s’étaient enregistrées dans ce district stambouliote juste avant les élections sans y habiter réellement.

 

 

Précedent Municipales en Turquie : une leçon de démocratie à toute l’Europe
Suivant Atelier des médias africains 2019: Les journalistes formés à la transparence fiscale

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 479 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Services essentiels: La commune de Sangmélima soutient les établissements scolaires

Le 21 janvier 2019 à Sangmélima, l’exécutif communal a octroyé 26 000 000 FCFA à plus de 30 établissements scolaires.

Actu Afrique

Développement local : le Fonds d’initiatives départementales lancé au Gabon

Doté d’une enveloppe d’un milliard de francs CFA pour chacun des 48 départements du Gabon, le FID a  pour vocation, résoudre la question de la «fracture territoriale» que connait le

Actu Afrique

Niger : 4 maires révoqués par le gouvernement

Le gouvernement nigérien a démis de leurs fonctions le 25 septembre 2018, quatre élus locaux pour pratiques frauduleuses. Les maires des communes rurales de Harikanassou, Tchadoua, Gothèye et celui de

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire