Maroc : La création d’une société de développement régional à casa refait surface

Maroc : La création d’une société de développement régional à casa refait surface

Après les Sociétés de développement local (SDL) lancées par la collectivité locale de Casablanca, la Région de Casablanca-Settat s’apprête, elle aussi, à lancer une entité chargée de l’accompagnement du développement économique de la région.

Il s’agit concrètement d’une réflexion autour de la création d’une société de développement régional que le vice-président de la Région Casablanca-Settat Moncef Belkhayat a partagée récemment lors du Global Industry 4.0 conférence.

Une proposition qu’il a faite au ministre de l’Industrie, à la DG de l’OFPPT et aux industriels présents à cet événement.

« Autant la ville de Casablanca a développé, pour une meilleure gouvernance, des sociétés de développement local pour gérer la ville et la vie des citoyens, autant la Région dans le cadre du développement économique de ce territoire vous propose de développer une société de développement régional présidée par les industriels avec des administrateurs indépendants représentants l’OFPPT et le ministère du Commerce et de l’Industrie », a lancé M. Belkhayat à Moulay Hafid Elalamy et Loubna Tricha (DG de l’OFPPT) présents à cet événement.

Cette société aura comme mission, entre autres, de gérer des zones industrielles et d’offrir du foncier aux industriels. M. Belkhayat a précisé qu’il s’agit de mettre à disposition deux zones industrielles notamment celle de Hay Loghlam Sidi  à Bernoussi avec 10 hectares et 60 hectares à Settat.

D’autre part, M. Belkhayat envisage que cette structure soit un centre régional de compétence et d’expertise de l’industrie et du digital. « Un centre qui sera géré par l’université Hassan II et celle de Settat dans l’objectif de construire un pont entre l’industrie et l’université », a-t-il précisé.

Troisième mission qui serait confiée à cette société, un budget pour la recherche et développement cofinancé par la Région et le ministère de l’Industrie sur l’innovation digitale. L’objectif selon le vice-président de la région est de créer des startups. « Nous ne pouvons pas créer d’industrie 4.0 sans l’émergence de startups. Nous avons besoin de centaines voire de milliers de startupeurs pour atteindre les objectifs fixés. Mais pas seulement, nous devons ramener les marocains qui sont dans les plus grandes universités mondiales à revenir au Maroc pour faire de la recherche et développement », a lancé M. Belkhayat.

Mais comme la réalité finie par rattraper les esprits rêveurs, ce dernier a précisé que pour cela il faut drainer des financements d’où la nécessité de capitaliser cette société de développement régional.

Mais tout compte fait, une telle proposition suscite quelques interrogations.

La première est que cette proposition faite par le vice-président de la région n’est pas une nouveauté, mais bel et bien une initiative que le Conseil de la Région Casablanca-Settat avait votée en juillet 2018 mais qui, depuis, ne s’est pas concrétisée.

L’idée était que cette société de développement régional puisse prendre l’ensemble des zones industrielles sur l’ensemble du territoire de Casa-Settat et valoriser les fonciers à vocation économique avec des actionnaires de référence comme la CDG et la BCP.

La question est de savoir pourquoi la société n’a pas vu le jour depuis ?  Quid des partenaires initiaux qui devaient accompagner la région dans cette initiative ?

La deuxième interrogation concerne l’article 146 de la loi organique n° 111-14 relative aux régions qui stipule que « l’objet de la société de développement régional se limite aux activités à caractère industriel et commercial ».

En d’autres termes, le volet de l’enseignement, de la recherche et développement proposé par le vice-président de la région ne rentre pas dans les prérogatives de la SDR.

Pour connaître les tenants et les aboutissants de ce retard et des changements nous avons tentés de joindre Moncef Belkhayat mais en vain. Il faudra attendre de voir la suite des événements et des négociations entre les nouveaux partenaires que le vice-président de la région a sollicités. Wait and see.

Source : ecoactu.ma

Précedent Mali : la MINUSMA renforce les capacités techniques des femmes élues
Suivant Région du nord – Commune de Pitoa : L’exécutif municipal appelé à la lutte contre le Choléra

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 728 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Niger : 4 maires révoqués par le gouvernement

Le gouvernement nigérien a démis de leurs fonctions le 25 septembre 2018, quatre élus locaux pour pratiques frauduleuses. Les maires des communes rurales de Harikanassou, Tchadoua, Gothèye et celui de

Actu Cameroun

Gestion des ressources minières : Les Maires de la région de l’Adamaoua sensibilisés

Une conférence a été organisée à l’intention de ces élus locaux le 17 juillet 2019, dans la salle des conférences de la délégation régionale des Postes et Télécommunications à Ngaoundéré.

Actu

Dr NGOULA Roger « Afin de faire face aux enjeux des déplacés, les maires devraient effectuer en premier lieu des réserves foncières »

Depuis le début de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest en 2016, plusieurs autres localités se retrouvent face à un nouveau défi qui implique l’habitat : la

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire