Iran: L’ancien Maire de Téhéran avoue le meurtre de son épouse!

Iran: L’ancien Maire de Téhéran avoue le meurtre de son épouse!

L’ancien élu de la capitale iranienne, a fait des révélations troublantes au sujet de la mort de son épouse.

Que s’est-il passé le mardi 28 mai chez l’ancien maire de Téhéran, le réformateur réputé Mohammad-Ali Najafi ? Ce jour-là, son épouse, Mitra Ostad, 35 ans, a été tuée par balle et son mari a reconnu être l’auteur des coups de feu. Depuis, cet assassinat, le premier en Iran impliquant un homme politique, ne cesse d’interroger le pays et d’alimenter diverses théories conspirationnistes, dont les Iraniens, enclins à se méfier des versions officielles, sont friands.

Dans la matinée du 28 mai, les internautes iraniens ont appris la mort de Mitra Ostad, actrice peu connue, dans son appartement luxueux d’un gratte-ciel du quartier chic de Saadat Abad, à Téhéran. Quelques heures plus tard, les médias ont annoncé que son mari, Mohammad-Ali Najafi, 67 ans, par ailleurs mathématicien diplômé du Massachusetts Institute of Technology, s’était rendu à la police, avouant le meurtre.

L’affaire aurait pu s’arrêter là : un cas de violence machiste impliquant un homme et sa deuxième épouse, car M. Najafi est aussi marié à une autre femme – la polygamie, bien que mal vue, étant autorisée en Iran.

Mais peu après cette information, un curieux reportage est diffusé à la télévision, aux mains de l’aile dure du pouvoir iranien : on y voit un journaliste dans l’un des bureaux de la gendarmerie de Shapour (centre de Téhéran) où l’ancien maire s’est rendu. En arrière-plan, Mohammad Ali-Najafi, en habit de ville, boit du thé. Face à lui, le chef de la gendarmerie et un autre homme, en civil.

Dans un autre passage, le journaliste de la télévision iranienne montre, face caméra, le pistolet utilisé pour le meurtre, qu’il manipule sans gants. Il en vide le magasin en comptant huit cartouches. « Il y avait treize balles dedans, précise-t-il. Cinq ont été tirées. Deux ont atteint la victime et trois autres ont frappé le mur. »

Source: Lemonde

Précedent Budget 2019: 80 milliards de FCFA pour les élections locales
Suivant Congo - Innovation urbaine: La cartographie pour sécuriser les quartiers pauvres

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 480 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Commune de Karangasso-Samba : des infrastructures d’adduction d’eau pour 4 villages

Le maire de la commune de Karangasso, Aboubramane Ouattara  a inauguré l’infrastructure à Diofoulma vendredi 18 janvier 2019, qui rentre dans le cadre des services essentiels.

Actu Monde

Municipales françaises : des candidats originaux

Ils sont chanteurs, acteurs, sportifs de haut niveau, retraités, et rien ne les prédestinait à la politique. Ces visages plus ou moins connus ont pourtant décidé de se présenter aux

Actu Cameroun

Cameroun : Le maire de Kumbo libéré

Le maire Njong Donatus pris en otage mercredi dans la localité de Sabga dans le Nord-Ouest, a été libéré jeudi 11 octobre par ses ravisseurs. Le Vice-président de Communes et

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire