Entreprenariat agro-pastoral: Le PEA-JEUNES fixe le cap pour 2019

Entreprenariat agro-pastoral: Le PEA-JEUNES fixe le cap pour 2019

Le Ministre de l’agriculture et du développement rural a présidé le 18 décembre 2018 à Yaoundé, les travaux de la cinquième session ordinaire du comité de pilotage du programme de Promotion de l’entreprenariat agropastoral des jeunes.

Lors de ces travaux, il était question d’évaluer l’exécution du plan de travail et budget annuel 2018 et d’approuver celui de 2019. Le PEA- jeunes  pour  le compte de l’année 2019 prévoit incuber 1000 entreprises des jeunes porteurs de projet agricoles. Au de-là des zones d’intervention établie à ce jour, entre autres, les  régions du Centre, du Sud, du Littoral et celle du Nord-Ouest;

Par ailleurs, le projet compte en 2019 élargir l’assiette des bénéficiaires vers d’autres horizons. C’est ainsi que le président dudit comité, le ministre Henri Eyebe Ayissi, a engagé les acteurs à soutenir dans le cadre du plan de travail et de budget annuel 2019 du PEA- jeunes les couches des jeunes sensibles. Il s’agit notamment de faciliter la réintégration et la réinsertion des jeunes, membres des groupes armés dans l’Extrême-Nord, le Sud-Ouest et le Nord-Ouest d’une part et les jeunes de retour des migrations clandestines d’autre part.

Selon le tableau de bord des activités à mener, Alfred Bella Tomo coordonnateur national du PEA- jeunes fait le bilan. L’objectif du PEA- jeunes pour les six années de mise en oeuvre, c’est 540 entreprises créées par les jeunes. Pour 2019 c’est 1000 entreprises jeunes à incuber et 1500 pour 2020 afin de passer sur l’échelle de 540 entreprises jeunes dans le domaine agro-pastoral créées par les jeunes et accompagné par le PEA- jeunes d’ici 2021.

En outre, le Programme PEA-jeunes  s’est fixé dès l’entame en 2015 un double objectif. Dans un premier temps, d’appuyer les jeunes dans la création et la gestion d’entreprises agropastorales performantes, à travers la fourniture de services financiers et non financiers adéquats, ensuite de promouvoir un cadre politique, organisationnel  et institutionnel favorable à la création et au développement des entreprises agro-pastorales des jeunes.

Le chemin étant classé, la coordination nationale  du PEA- jeunes s’est attelée au début  dans une phase de construction des stratégies et démarche devant conduire aux résultats escomptés. Un travail qui s’est reposé sur la sensibilisation d’identification, sélection, puis la formation des jeunes porteurs d’initiatives économiques dans le secteur agricole. Passer cette phase, le comité de pilotage de ce programme a décidé d’accélérer le processus après 3 ans.

En effet, le PEA-jeunes a atteint un taux d’exécution physique au 31 novembre 2018 de 79 % et financière de 70% environ. Une performance qui motive le partenaire technique et financier du fond international de développement agricole (FIDA). Le représentant FIDA pour les régions Afrique de l’ouest et Centrale, Dr. Patrick Emmanuel Habamenshi réitère son engagement à œuvrer au  côté du Cameroun dans le cadre du projet PEA- jeunes.

Précedent Tunisie : La gouvernance environnementale au coeur de Gabès
Suivant Développement urbain: le Dr Adolphe AYISSI ETEME fait paraitre un ouvrage

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 444 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Protection de la nature : Un centre de traitement des déchets électroniques ouvre ses portes à Yaoundé

L’inauguration du tout premier centre de traitement des déchets d’équipements électriques et électroniques, en Afrique subsaharienne a été présidée le mardi 19 mars 2019 au quartier Ewankan à Yaoundé, par

Actu

“Nous continuons d’émettre un plaidoyer envers les autorités locales pour qu’elles prennent conscience des enjeux climatiques et énergétiques”

Project Officer et Chargée de l’implémentation & promotion pour la Convention de l’Afrique subsaharienne sur le climat et l’énergie, Vanessa Vovor, coordonne la vie de cette disposition de loi à

Actu Cameroun

Bafut Council: motor bikes prohibited for an indefinite period

The decision is from the governor of the North West region, Adolphe Lele L’Afrique. The prohibition of commercial and non commercial motor bikes from circulating in the Bafut Council in

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire