Aicha Ivoukou : « Nouakchott fait face à d’énormes difficultés en matière de logements et services essentiels »

Aicha Ivoukou : « Nouakchott fait face à d’énormes difficultés en matière de logements et services essentiels »

La Vice-Maire de Nouakchott, a mis en exergue les défis urbains auxquels la capitale mauritanienne est confrontée face à une démographie galopante et le cout de la vie. Interview à lire sur Villes & Communes.

Villes & Communes : Nouakchott, c’est 8% de croissance urbaine par an depuis 2010. Vice-Maire que vous êtes, avez-vous envisagé une projection de votre ville pour renforcer l’offre urbaine ?

Aicha Ivoukou : Oui. Face à ce défi de forte migration dans la capitale cela pose un problème de villes, de bidonvilles, et la Mauritanie dans son ensemble fait face à l’équation de logements. Ces conditions sont devenues difficiles de jour en jour, avec aussi sur le plan international ou la qualité de vie est devenue de plus en plus onéreuse. Mais il y’a beaucoup de politiques qui sont entreprises et qui sont votées en amont par le parlement, qui vont contribuer au developpement de la ville. En marge de cette difficulté de logement, il y’a les services essentiels qui manquent cruellement. Comme nous sommes en réseautage au sein du REFELA, je vais pouvoir bénéficier des expériences des consœurs Maires, afin de présenter les expériences des unes et des autres au profit de mon pays.

Villes & Communes : Nous sommes rendus à cette 33ème journée mondiale de l’habitat. La Ville de Kiffa, deuxième ville mauritanienne  la plus peuplée possède un projet d’appui de 30.000 euros en matière de gestion des déchets. Comment pensez-vous capitaliser une telle expérience pour Nouakchott ?

Aicha Ivoukou : Oui, mais toutefois il m’est difficile de répondre à cette question parce qu’étant de la capitale. Toutefois, concernant les déchets solides en Mauritanie, précisément à Nouakchott, c’est la Communauté urbaine de la ville qui s’occupe de gérer cet aspect. Puisque n’étant pas à Kiffa, vous venez de me donner une information que je n’avais pas. Dès que je rentrerai en Mauritanie, je vais m’y pencher inch’allah.

Entretien réalisé par Manfred ESSOME

 

Précedent Dr NGOULA Roger « Afin de faire face aux enjeux des déplacés, les maires devraient effectuer en premier lieu des réserves foncières »
Suivant Dr Malika Giorgi Ghefrane : « Donnons la chance aux femmes de montrer leur capacités, améliorer leur représentativité, afin qu’au côté des hommes elles démontrent une autre manière de faire localement »

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Contrat de désendettement : trois conventions signées pour le développement

Les ministres de l’économie, des finances et l’ambassadeur de France ont procédé le 28 juin dernier, à la signature de partenariats au bénéfice du Cameroun.  36,142 milliards de F représente

Actu

Maroc : La création d’une société de développement régional à casa refait surface

Après les Sociétés de développement local (SDL) lancées par la collectivité locale de Casablanca, la Région de Casablanca-Settat s’apprête, elle aussi, à lancer une entité chargée de l’accompagnement du développement

Actu Cameroun

Commune de Yaoundé 6: 20 ans d’archives en cendres

Les habitants de la commune de Yaoundé 6 n’ont pas encore obtenu des services de la mairie, l’évaluation des dégâts de l’incendie qui a ravagé le bâtiment principal le 13

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire