COP26 : L’événement repoussé à 2021 alors que les défis climatiques demeurent les mêmes

COP26 : L’événement repoussé à 2021 alors que les défis climatiques demeurent les mêmes

Face au coronavirus, la COP26 sur le changement climatique prévue en novembre 2020 à Glasgow en Ecosse est reportée dans la même ville en 2021. Pour de nombreux acteurs engagés pour la préservation du climat, le report n’est pas une raison d’abandon de la lutte.

« Nous comprenons tout à fait la nécessité du report de la COP26 vue la condition sanitaire, détaille Lucile Dufour, responsable Politiques internationales du Réseau Action Climat. Il n’est pas question de mettre en danger des vies humaines pour organiser une réunion internationale, quelle que soit sa thématique. L’urgence doit être la réponse à cette urgence sanitaire, et à la mise en place des bonnes mesures pour sauver des vies et faire en sorte que notre système de santé puisse absorber ce choc. »

Mais ce report ne doit pas faire oublier l’urgence climatique. « Un report² de date ne veut pas dire un report de l’urgence », poursuit Lucile Dufour. En ce sens, les négociations continuent à distance. L’intersession prévue initialement à Bonn en juin est quant à elle reportée au mois d’octobre. Ce rendez-vous annuel de deux semaines sert à avancer sur les éléments techniques des discussions. « À cette intersession, nous devions notamment discuter des règles de transparence pour rapporter ses émissions de gaz à effet de serre », complète l’experte.

La Pré-COP rassemble pour sa part les chefs de délégation de chaque pays quelques semaines avant la COP pour commencer des discussions. Elle est aussi reportée et aura lieu en Italie. Le pays co-préside la COP26 avec le Royaume-Uni. En 2021, le Royaume-Uni aura aussi la présidence du G7 et l’Italie du G20.

L’Accord de Paris prévoit la livraison de trois éléments clés en 2020 : des contributions nationales plus ambitieuses (NDC), les plans de réduction des gaz à effet de serre pour 2050 et un soutien financier de 100 milliards de dollars par an. En plus, les négociations intermédiaires doivent encore permettre de conclure des alliances diplomatiques et de convaincre les nations récalcitrantes.

Au total, selon Climate Watch, 107 pays se sont engagés à renforcer l’ambition de leur NDC cette année, représentant 15,1 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Seulement 6 pays l’ont déjà soumis, représentant 2,8% des émissions de gaz à effet de serre : le Suriname, la Norvège, le Japon, les Îles Marshall, la Moldavie et Singapour.

Précedent Confinement en Europe : Amélioration de la qualité de l’air dans les grandes villes
Suivant Covid -19 : La chambre des Communes du Canada adopte la subvention salariale de 75%

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Monde

19ème Journée Mondiale des réfugiés : Des chiffres en constante augmentation

Depuis la consécration de la Journée dédiée aux réfugiés en 2001 par les Nations Unies, la situation de ces personnes fragiles reste diverse selon les pays. Entre guerres civiles, inter-Etats,

Actu Monde

Mobilité durable : Mercedes-Benz Cars et Vans au Salon IAA, vers un futur sans émission

La présence de Mercedes-Benz au Salon international de l’automobile de Francfort (IAA) du 10 au 22 septembre 2019 sera placée sous le signe de la mobilité durable. Ola Källenius, le

Actu Monde

Irak : des législatives pour la reconstruction nationale

Un peu plus de 24 millions d’irakiens sont appelés aux urnes pour 8 443 bureaux de vote, ce samedi 12 mai afin de renouveler du parlement. Entre alliances inédites et la

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire