Sénatoriales 2018 : De l’affluence dans les bureaux de vote du Mfoundi

Sénatoriales 2018 : De l’affluence dans les bureaux de vote du Mfoundi

Les conseillers municipaux des 7 arrondissements de Yaoundé défilent tour à tour dans les bureaux de votes A et B à l’école publique de Bastos. Certains arrivent séparément, d’autres en groupes de plus de de 50. Le Rdpc qui possède une majorité écrasante dans ce département est certain de la victoire.

La pluie qui s’est versée sur la ville de Yaoundé n’a pas été un obstacle pour les acteurs de ce second scrutin sénatorial. Comme cela a été préétabli, dès 8 h, les bureaux de votes A et B  de l’école publique de Bastos sont ouverts et le dispositif mis en place par ELECAM est prêt à accueillir les électeurs. Ceux-ci ne tardent pas à arriver. « Les bureaux de votes ont été ouverts à 8 h comme prescrit le code électoral, les électeurs sont reçus par la commission accueil et orientation qui les accompagne aux bureaux de vote. Ils s’assurent que leurs noms figurent sur les listes affichées devant chaque salle. Ils remplissent par la suite leur devoir en choisissant leurs listes de candidats », explique Yannick Basile Atangana Fouda, chef d’agence ELECAM pour le Mfoundi.

Avant même d’arriver au niveau des agents d’Elections Cameroon. Les conseillers municipaux  doivent traverser dès l’entrée de l’établissement, l’ensemble du dispositif sécuritaire. Fouille corporelle, et passage au détecteur de métaux, personne n’est épargné. Une fois dans le bureau de vote l’exercice est simple : « l’électeur est identifié par le président du bureau, ensuite il passe à la table où sont disposés les différents bulletins de  vote et enveloppes, puis il se dirige vers l’isoloir pour faire son choix. Enfin il se dirige vers l’urne pour y mettre son enveloppe », rassure le chef d’agence.

Un exercice que même les novices font facilement. «C’est ma première fois de participer aux sénatoriales, tout s’est très bien passé. En deux minutes j’avais déjà fini de voter », confie Evouna Enyegue Yongo, conseillère municipale de la commune de Yaoundé 7. Hors mis les électeurs, on note la présence de plus d’une centaine d’observateurs nationaux et internationaux. Avant que les salles n’accueillent les élections, ils ont vérifié l’intégralité du matériel d’ELECAM et les coins et recoins des salles. Comme des gendarmes ils ne manquent pas le moindre mouvement dans l’établissement. « Nous saluons l’organisation des élections, nous avons conscience que ce n’est pas chose facile. Tout se déroule bien depuis ce matin. J’ai juste relevé le fait que dans un bureau de vote, la présidente ne maîtrise pas le mécanisme des opérations de vote, elle a voulu m’expulser de la salle. Je lui ai clairement fait comprendre que je faisais mon travail », nous livre Jean Marie Ngondjibagante, doyen des observateurs.

On note des entrées spectaculaires dans l’établissement, celles des communes de Yaoundé 4 et 7. Les maires et leurs conseillers sont arrivés tous ensemble, dans deux bus respectifs. « C’est une organisation interne, nous avons décidé de venir en groupe pour que rien n’empêche au membres de notre équipe d’accomplir leur devoir. Nous sommes arrivés 60 et vous pouvez être sûrs d’avoir les 60 voix », déclare Régine Amougou Noma, maire de Yaoundé 4.

Rendus à plus de 5 heures après le début du scrutin, aucun incident n’a jusque-là été enregistré. Les électeurs poursuivent leur besogne jusqu’à 18h, ensuite suivra le dépouillement.

Précedent Sénatoriales 2018 : Plus de 10.000 conseillers municipaux attendus aux urnes
Suivant Sénatoriales 2018 : une razzia du Rdpc à l’horizon!

Auteur

Nadia Dicka Lobe
Nadia Dicka Lobe 98 Articles

Journaliste passionnée, elle fait ses débuts en presse écrite, puis en radio. Au fil du temps elle se familiarise avec la rédaction web. Récemment son travail est axé sur les questions de décentralisation, de gouvernance locale et de développement local.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Aménagement urbain : Célestine Ketcha Courtès prend le pouls à Mimboman

Le Ministre de l’habitat et du developpement urbain s’est rendu mardi 26 mars 2019 au FEICOM  à Yaoundé, afin de s’enquérir de la situation.

Actu

Extrême-Nord : 206 kits de lampes solaires pour les populations

Le chef de la mission diplomatique japonaise s’est rendu à Kousseri le 5 mars dernier. C’était à la faveur d’un don du « pays du soleil levant » aux habitants de la

Actu

GDN – Décentralisation : Délégués du Gouvernement nommés, c’est terminé!

L’une des neuf recommandations, nées des discussions de la Commission décentralisation et developpement local, tenues dans le cadre du Grand dialogue national qui s’est achevé vendredi 4 Octobre 2019 à

1 Commentaire

Laisser un commentaire