Lutte contre la corruption en milieu scolaire

Lutte contre la corruption en milieu scolaire

Zenü Network prime 8 chefs d’établissement

Ils sont huit chefs d’établissements de la région de l’Ouest à avoir reçu chacun une prime de cent mille francs en vertu de leur engagement en faveur de la gouvernance en milieu scolaire.

La lutte contre la corruption et le harcèlement sexuel en milieu scolaire et la promotion des valeurs culturelles camerounaises a certainement pris un coup d’accélérateur, depuis le lundi 04 mai 2014. Et pour cause, Zenü Network, un réseau d’organisations de la société civile basé à Bafoussam dans la région de l’Ouest Cameroun et qui depuis quatre ans a signé un accord de partenariat avec la Délégation Régionale des Enseignements Secondaires (DERES/Ouest), en vue de lutter contre la corruption et le harcèlement sexuel, mais également d’assurer la promotion des valeurs culturelles nationales au sein des établissements scolaires. Le “réseau des savoirs” a agréablement surpris tous les chefs d’établissements qui ont compris la nécessité de s’engager en faveur de la gouvernance dans leurs structures scolaires.

Il y a lieu de comprendre ici que depuis le mois de Novembre 2011, Zenü Network avait pris la mesure de la corruption et du harcèlement sexuel en milieu scolaire. Et conscient du fait que si rien n’était fait, ce fléau devrait entièrement gangréner l’environnement scolaire et compromettre par la même occasion le devenir de la jeunesse et partant celui de la nation entière Zenü Network avait alors initié avec le soutien de la DERES/Ouest un programme d’éducation à la citoyenneté. A travers son Projet Jeunesse Culture et Citoyenneté, il avait fait fonctionner dans certains établissements de la région de l’Ouest des Clubs d’Action Culturelle et Citoyenne (Cacc). Les résultats produits par ces clubs en deux années scolaires avaient fasciné au plus haut point.

C’est ainsi que par la circulaire n° 32/13/MINESEC/IGE/IP-SH du 27 Août 2013, le ministère des Enseignements Secondaires prescrivait à tous les chefs d’établissements publics et privés de son ressort, de faire fonctionner en leur sein, les Clubs d’Education Civique et d’Intégration Nationale (Cecin). Seulement voilà, il se trouve que depuis cette instruction ministérielle n’a pas toujours été très suivie sur le terrain. Tout au moins, les clubs Cecin ont dans de nombreux établissements scolaires plutôt fonctionné sur du papier. L’intérêt porté par Zenü Network au fonctionnement de ces clubs en milieu scolaire a diversement été interprété par certains chefs d’établissements qui le perçoivent comme un empêcheur de tourner en rond. Mais cette hostilité observée n’a pas freiné les actions de Zenü Network. Au contraire, par une approche pédagogique, le réseau a travaillé à obtenir l’adhésion des chefs d’établissements qui traînaient à s’engager dans la gouvernance scolaire. Le 12 février 2015, Zenü Network avait commencé par offrir un kit de fonctionnement à 110 établissements de la région de l’Ouest. A cette occasion, Flaubert Djateng, le Coordonnateur de ce réseau, invitait les chefs d’établissements à véritablement s’engager à faire fonctionner lesdits clubs, car disait-il, le meilleur est à venir.

Ainsi, depuis la sectorielle de fin d’année scolaire 2014-2015 tenue au Lycée Technique de Bafoussam et consacrée à la formation des intervenants aux examens officiels et la préparation de la prochaine rentrée scolaire, Zenü Network a dévoilé une dimension du meilleur qu’il promettait aux chefs d’établissements. Huit d’entre eux, à raison d’un par département, ont reçu chacun des mains du Secrétaire Général de la région de l’Ouest représentant le Gouverneur empêché, une clé USB de 16 Go, une clé internet, un carton de papier A4, une enveloppe de 100.000 francs cfa et un Diplôme signé de la main du Gouverneur de la région, à l’initiative de Zenü Network, pour leur engagement en faveur de la gouvernance en milieu scolaire.

Au terme d’un vaste travail d’enquête à laquelle ont participé les inspecteurs pédagogiques chargés du suivi des activités des Cecin sur le terrain, cinq établissements ont été nominés par département. Et après évaluation, les établissements suivants à travers leurs chefs ont été récompensés : Lycée Bilingue de Bamendjou (département des Hauts-Plateaux), Lycée Bilingue de Tonga (département du Ndé), Lycée Classique de Bandjoun (département du Koung-Khi), Lycée de Banka Manila (département du Haut-Nkam), Lycée Bilingue Ibrahim Sultan Njoya (département du Noun), Collège Saint Thomas d’Aquin (département de la Mifi), Lycée Bilingue de
Santchou (département de la Ménoua) et Lycée Technique de Mbouda (département des Bamboutos).

Ces chefs d’établissements ont compris que dans le cadre de la lutte contre la corruption en milieu scolaire et la promotion des valeurs culturelles, l’essentiel ne consiste pas à affirmer ou clamer tout haut son intégrité, le plus important dans ce combat consiste à poser des actes qui attestent effectivement de son engagement et rendent efficiente la gouvernance dans sa structure scolaire. Ceux qui trainaient donc à s’engager et permettre au Cecin de fonctionner ont apparemment compris la leçon, si l’on s’en tient à cette réaction du Proviseur Nkene Manga Roger du lycée de Bamengui dans le département du HautNkam qui, ému, a déclaré : «Je fais un travail formidable dans mon lycée qui pour l’heure n’est pas connu des responsables de Zenü Network. J’espère que pour les prochaines éditions, il ira au profond des campagnes pour prendre la mesure de ce qui se fait là-bas en matière de lutte contre la corruption, car toute mon équipe et moi, allons nous donner les moyens d’être à notre tour primés ».

A tous les heureux récipiendaires du jour, le coordonnateur de Zenü Network, tout en les encourageant à persévérer dans la voie des bonnes pratiques, leur a conseillé de “garder la main toujours très haute dans le combat contre la corruption et le harcèlement sexuel en milieu scolaire”. Mais surtout d’inoculer la sève de leur engagement à tous leurs collaborateurs afin que vive à jamais l’intégrité au sein de nos formations scolaires.

Précedent Opinion : Tic et management des systèmes institutionnels
Suivant Bibliothèques scolaires : « Lire Ensemble Cameroun » évalue son action

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 343 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il a dirigé le journal en ligne www.villesetcommunes.info et la WebTv www.villesetcommunes.tv de 2011 à 2020.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Bafoussam refait ses routes

La poussière en saison sèche et la boue en saison pluvieuse auxquelles les populations étaient habituées, se changent en goudron neuf dès mai 2018 avec le démarrage des travaux du

Actu

Travaux publics : L’axe Manki – Pont de la Mape réceptionné

Le Ministre des travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi, a procédé à la réception provisoire du tronçon Manki – Pont de la Mape, mercredi 11 juillet 2019.

Actu Cameroun

Douala : Le marché Congo à nouveau incendié

Le feu s’est déclaré, vers 23h dans la nuit du samedi à dimanche 24 février 2019, emportant plus de 200 boutiques sur son passage.

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire