A quoi ressemblera l’hémicycle après le 9 février 2020?

A quoi ressemblera l’hémicycle après le 9 février 2020?


Peu importe le taux d’abstention lors du double scrutin de dimanche et les griefs qui peuvent être faits à la tenue des élections dans les régions anglopones, l’assemblée nationale sera renouvelée. Voici à quoi elle pourrait ressembler.

Si l’on s’en tient à l’histoire politique et électorale du Cameroun depuis le retour au multipartisme en 1992, l’assemblée nationale est tenue par le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) qui n’a été mis en difficulté qu’en 1992 quand, avec 88 députés, il n’avait pu obtenir une majorité absolue de sièges et s’était retouvé contraint de composer avec les 6 sièges du Mouvement pour la défense de la République de Dakolé Daissala.

Depuis lors, le parti au pouvoir use de tous les moyens pour écraser de sa supériorité le palais de verre de Ngoa-Ekelle. De 116 députés en 1997, il est passé à 149 en 2002, atteignant le pic de 155 en 2007 avant de redescendre à 148 en 2013.

 

 

 

 

Tout est en place pour que cette confortable et écrasante majorité soit maintenue en 2020. La moyenne de ses victoires sur les 5 derniers scrutins lui garantit 131 députés. Des chiffres réalistes si l’on s’en tient au fait que ce parti est seul en lice dans une quinzaine de circonscriptions, soit 21 députés, presque le 2e meilleur score du Scial Democratic Front (Sdf) en 2002, et mieux que le Sdf (13 en 2007 et 18 en 2013) et l’Union des populations du Cameroun (Upc) et ses 18 sièges en 1992. De plus, le Rdpc est en ballotage favorable dans pas moins de 50 circonscriptions lui garantissant environ 110 sièges. En outre, la composition du conseil constitutionnel lui est largement acquise comme cela a été démontré lors du contentieux de la présidentielle, avec plusieurs de ses membres qui n’avaient même pas pris la peine de démissionner après leur prestation de serment.

Pour les quelques 49 sièges où il y aura un semblant de compétition, le Sdf pourrait s’en tirer avec 16 à 19 sièges, et l’Union démocratique du Cameroun (Udc) 3 sièges. Dans le même temps, l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp) pourrait retouver des couleurs avec 13 à 18 députés tandis que le Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn) et le Front pour le salut national du Cameroun (Fsnc) devraient faire leur entrée à l’hémicycle avec 1 à 3 députés chacun. Le reste des sièges serait partagé entre les autres partis en lice.

 

Précedent Qui du Rdpc ou du boycott triomphera le 9 février prochain ?
Suivant Sans le Mrc, une timide opposition s'expose au raz-de-marée annoncé du Rdpc ce 9 février

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 336 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il dirige le journal en ligne www.villesetcommunes.info et la chaîne de télévision www.villesetcommunes.tv.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Développement local : l’élite appui le développement de Tourou

La localité située dans le département du Mayo Tsanaga dans la région de l’Extrême-Nord, a récemment bénéficié des financements de ses ressortissants pour son développement. Le canton de Tourou a subi

Actu Monde

Changement climatique : L’Australie prête à injecter 500 millions de dollars

Le Premier ministre australien Scott Morrison a annoncé mardi 6 Aout 2019, que son pays allait consacrer 500 millions de dollars australiens) sur cinq ans à compter de 2020 pour

Actu Cameroun

Decentralization: Germany reduces gaps in Cameroon

Germany has agreed to pump in 13.6 million Euros to finance some two major projects within the next three years. Two separate inter – governmental partnership agreements of 13.6 million

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire