Sénégal : sept ans de prison requis contre le maire de Dakar, accusé de détournement

C’est la sentence requise, vendredi 16 février devant le tribunal correctionnel contre le député-maire de Dakar, Khalifa Sall, jugé avec sept de ses collaborateurs dans le cadre de la gestion de la mairie.

Dans son réquisitoire, le procureur Serigne Bassirou Gueye a également requis une amende de 5,49 milliards de francs CFA à l’encontre de M. Sall, soit trois fois la somme des détournements présumés (1,83 milliard de FCFA) liés à la production de fausses factures.

L’Etat du Sénégal représenté par l’agent judiciaire de l’Etat, Félix-Antoine Diome, un fonctionnaire du ministère des finances, en tant que partie civile dans ce procès très médiatisé, réclame pour sa part plus de 10 millions d’euros de dommages et intérêts au maire et à ses coaccusés.

Vendredi dernier, la ville de Dakar, également partie civile mais qui conteste la présence de l’Etat au procès, a dénoncé un « acharnement »  contre Khalifa Sall, qui, à 62 ans, est l’un des principaux opposants au président Macky Sall.

Pour Khalifa Sall, dont la défense plaidera les prochains jours, ce procès « politique »  vise avant tout à l’empêcher de se présenter face à Macky Sall lors de la présidentielle de 2019.

Socialiste dissident, le maire de Dakar depuis 2009 est en détention provisoire dans une prison de la capitale depuis que cette affaire a éclaté, en mars 2017, ce qui ne l’a pas empêché d’être élu député en juillet. Il avait multiplié ces dernières années les critiques envers la coalition présidentielle, dont est membre le PS, qui l’a finalement exclu à la fin de décembre.

Précedent Affaire logements SICC : un audit technique en vue
Suivant Urbanisme : 94 projets de quartiers pour transformer Douala en une métropole moderne

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Tunisie : Coup d’envoi de l’Assemblée générale de la Fédération nationale des villes

Pour développer une capacité d’analyse approfondie sur la question du renforcement du pouvoir local, la fédération des villes a ouvert un débat lundi 10 décembre 2018.

Actu Afrique

Gouvernance : L’UA lance la décennie de l’état civil

La Conférence Ministérielle sur la promotion de l’utilisation de l’état civil et des statistiques de l’état civil en appui à la bonne gouvernance en Afrique s’est tenue du 9 au

Actu Afrique

Changements climatiques : l’exemple sénégalais inspire

Alors que le président sénégalais sera, en sa qualité de président en exercice du Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement francophones, le porte-voix des autorités locales francophones à Paris

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire