Orientation : Dans l’attente de la Charte africaine de la décentralisation

Orientation : Dans l’attente de la Charte africaine de la décentralisation

Depuis le Sommet Africités tenu à Windhoek en Namibie en mai 2000, les collectivités territoriales du continent avaient posé les prémisses d’une structuration du mouvement africain des autorités locales et du dialogue continental et panafricain sur la décentralisation et le développement local au niveau des gouvernements centraux. 14 ans après, l’Afrique ne dispose pas encore d’un cadre harmonisé en matière de gouvernance locale et d’intervention dans la définition d’un projet d’intégration continental à partir du local.

Les acteurs de la décentralisation et du développement local continuent à attendre l’adoption de la Charte africaine de la décentralisation, de la gouvernance locale et le développement local. Mais aussi la création d’un Haut Conseil des Autorités locales au sein de l’Union Africaine. Concernant l’adoption de la Charte africaine de la décentralisation, une réunion inaugurale du bureau exécutif de la Conférence africaine de la décentralisation et du développement local (CADDEL) avait eu lieu à Yaoundé, la capitale politique du Cameroun le 10 mai 2012.

Cette rencontre qui réunissait l’ensemble des ministres africains en charge de la décentralisation avait été précédée le 9 mai 2012 par les travaux d’une quarantaine d’experts en vue de l’élaboration d’une charte africaine de la décentralisation et de la gouvernance locale. La finalité de cette charte est de fournir aux Etats africains et aux collectivités territoriales du continent, un cadre légal panafricain de mise en œuvre et de suivi du processus de décentralisation et de gouvernance locale.

Cinq ans d’attente

Une préoccupation qui remonte à 2009. A cette date, la Commission de l’Union Africaine avait organisé à Yaoundé, une consultation sur la question. Au terme des échanges, une dizaine de thématique avait été retenue. L’esprit de ces travaux visait, selon Julia Dolly Joiner, Commissaire des Affaires politiques de la commission de l’Union Africaine ayant ouvert les travaux, à produire des standards et des normes après évaluations des expériences de divers pays du continent. Avec pour finalité, la production d’un document qui consacre une limitation du pouvoir central des Etats au profit des collectivités territoriales. Offrant ainsi selon Jean-Pierre Elong Mbassi, l’un des experts ayant participé aux travaux, une occasion pour l’Afrique de bâtir son indépendance par une autonomie des populations locales en matière d’élaboration des politiques de développement.

C’est pourquoi pour faire entendre leur voix, l’idée de création d’un Haut Conseil des Autorités locales au sein de l’Union Africaine constitue un maillon indispensable de la chaine de mise en place de la décentralisation au niveau continental. Cette volonté d’inscrire les thématiques de la décentralisation et de la gouvernance locale dans l’agenda de l’Union Africaine, est d’ailleurs soutenue depuis près de 15 ans par la création d’associations nationales des collectivités territoriales dans tous les pays. En même temps, plus de 30 pays ont inscrit l’option politique de la décentralisation dans leur constitution afin d’orienter le développement local.

Précedent Accès des femmes à la terre : La réponse du FIDA
Suivant Commune de Yaoundé 6: 20 ans d’archives en cendres

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 343 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il a dirigé le journal en ligne www.villesetcommunes.info et la WebTv www.villesetcommunes.tv de 2011 à 2020.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Afrique

Ouganda – Assainissement urbain: Des projets locaux pour transformer Kampala

Dans le but d’assurer une couverture maximale en eau potable et en services d’assainissement pour la ville de Kampala en Ouganda, les autorités ont confié à National Water and Sewerage

Actu

Tchad : La mairie de N’Djaména adopte un budget de 8,3 milliards FCFA

La municipalité a devoilé sa nomenclature budgétaire le 1er Février 2019.

Actu Afrique

Uganda: constitutional court to decide on presidential age-limit case

Opposition Members of Parliament, Uganda law society and civil society groups want to prevent President Yuweri Museveni from taking part in the 2021 Presidential election in the country The constitutional

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire