NDELELE: Plus de 713 millions FCFA attendus en 2015

NDELELE: Plus de 713 millions FCFA attendus en 2015

L’ambition de cette commune située à 100 Km de Batouri dans le département de la Kadey porte sur les projets sociaux et économiques. Ce budget connait une augmentation significative par rapport à 2014 où il se situait à 515 millions FCFA.

L’entretien des routes communales notamment le tronçon Nakpassa I – Mbombete, la construction de deux hangars au marché de Ngotto et Banga, la réhabilitation des points d’eau avec la fonctionnalité du Fonds de l’eau, l’ouverture d’une boutique communale et la réhabilitation des salles de classe à Mbondoua, Mindourou, Bouno II. Ce sont là les principaux axes sur lesquels l’exécutif communal entend asseoir son action en 2015. Une planification qui s’inscrit dans la volonté d’offrir aux populations des services sociaux de base définis dans le plan d’action arrêté au lendemain du 30 septembre 2013.

Au cours de l’année 2014, plusieurs activités ont été réalisées dans le secteur éducatif avec la construction de trois blocs de trois salles de classe avec bloc latrine dans les écoles publiques de Ndéllélé, Sonè et Bouno I. Dans le secteur agricole, le matériel a été distribué aux différents villages Baka de la commune sous la conduite du deuxième adjoint au maire qui est chargé des affaires sociales. Ces populations ont également bénéficié de l’entretien de 7 km de route communale sur l’itinéraire Ndonditing-Ngodjila.

En matière de promotion du développement local, deux organisations paysannes : le Groupe d’initiative commune Allu Kako, et l’Union des Groupes d’Initiative commune des producteurs de Cacao et Café de Ndélélé ont pris part au mini comice régional de Bertoua. Ce qui a permis de faire étalage du savoir-faire des populations locales dans les domaines de la fabrication artisanale du savon de toilette à base d’huile de cacao, d’huile de « djansang » et autres jus de carotte.

Les bons points de 2014

Les populations tirent aussi un avantage dans la production caféière qui connait une fluctuation positive des prix depuis le début de l’année 2015. La cuvette de café

qui s’achetait au dernier trimestre 2014 à 2500 FCFA coûte en ce mois de janvier 4000 FCFA. Les spéculations annoncent d’ailleurs une montée des prix dans les prochains jours. À côté de ces produits de rente, l’activité économique en ce début de premier trimestre reste dominée par le couscous de manioc, le macabo et le plan- tain.

Dans le volet artisanal, un bureau d’enregistrement des artisans a été mis en place dans le cadre du Budget d’investissement public 2014. L’ambition est d’établir un fichier des spécialités dominants ce secteur et de restructurer les acteurs par la création d’unités de production de masse. Dans le même registre, le Fonds National de l’Emploi a logé au sein de la commune une équipe de collecte des données relatives au profil des jeunes sans emploi résidant dans cette commune de 28. 625 habitants. Les populations autochtones vulnérables ne sont pas en reste.

Grâce au partenariat entre la commune et le Programme National de Développement Participatif, le Plan de Développement des Peuples Pygmées permet à la commune de soutenir cette minorité dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’agriculture. Sept formations sanitaires publiques ont bénéficié d’une dotation en médicament. Tout comme la coopération allemande à travers la GIZ a permis le classement de la forêt communale de Ndélélé. L’appui régulier des ONG : Première Urgence et Aide Médicale Internationale a permis la mise en place d’une stratégie communale Eau Hygiène et Assainissement et le recrutement des agents communautaires d’hygiène pour vulgariser la stratégie de concert avec les comités de gestion des points d’eau. Au terme du processus, trois nouveaux forages ont été construits dans la commune de 4 000 km2.

Les élus locaux et les agents de développement et financier entendent aller de l’avant en cette année 2015. Sauf qu’il faudra corriger certains manquements comme l’amateurisme de certaines entreprises qui font perdre à la commune plusieurs microprojets hydrauliques ou encore la faible organisation des producteurs en coopérative. D’où un besoin réel de renforcement de capacité en matière de recherche de financement.

Précedent DOUALA II: 2 milliards FCFA en 2015
Suivant Gardiennage: Seules 9 sociétés sont en règle

Auteur

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

BUDGET CUD : 52 milliards en 2015

La voirie, les transports, l’éclairage public, les logements constituent les grands axes de cette enveloppe de la Communauté Urbaine de Douala (CUD). Les schémas de travail de terrain sont déjà

Actu Cameroun

Transports urbains : des bus rapides bientôt à Yaoundé et Douala

En prélude aux compétitions internationales de football qui vont se dérouler au Cameroun en 2016 et surtout 2019, le Cameroun se prépare à doter ses deux plus grandes villes en

Actu Cameroun

250 millions pour les « élobis »

Le Comité de pilotage du Programme de valorisation des bas-fonds (Pvbf) du ministère de l’Agriculture et du développement rural (Minader) s’est réuni le 24 janvier 2014 à l’effet d’examiner et

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire