Mairie d’Istanbul : L’échec cuisant pour Erdogan!

Mairie d’Istanbul : L’échec cuisant pour Erdogan!

À 49 ans, Ekrem Imamoglu s’est imposé avec plus de 54% des voix comme le champion d’une opposition longtemps incapable d’entailler l’armure du président turc.

C’était un round risqué à valeur de test pour le dirigeant turc islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan. Il l’a perdu. Trois mois après les municipales du 31 mars, les habitants d’Istanbul ont à nouveau voté pour l’opposition. C’est la première défaite majeure depuis 2003 pour le président turc réélu à la tête de l’Etat il y a un an.

« Selon les résultats, mon rival Ekrem Imamoglu mène la course. Je le félicite et je lui souhaite bonne chance. J’espère qu’il servira bien Istanbul », a déclaré dimanche soir Binali Yildirim, le candidat de l’AKP, le parti d’Erdogan. Un peu plus tard, le président turc a lui-même tweetté : « Je félicite Ekrem Imamoglu qui a remporté l’élection selon les résultats non officiels». Selon les résultats partiels publiés par l’agence étatique Anadolu après dépouillement de plus de 99% des bulletins, M. Imamoglu a obtenu 54,03% des voix contre 45,09% pour le candidat de M. Erdogan, l’ancien Premier ministre Binali Yildirim.

Une « nouvelle page s’ouvre ». « Cette élection signifie l’ouverture d’une nouvelle page. Elle marque un nouveau début » pour la Turquie a aussitôt déclaré le vainqueur. Dans une première allocution, il a invité le président Erdogan «à travailler ensemble pour servir Istanbul».

« Je suis prêt à travailler en harmonie avec vous », a-t-il ajouté. Cette ville de plus de 15 millions d’habitants, qui est aussi la capitale économique de la Turquie était contrôlée depuis 25 ans par le parti de Recep Tayyip Erdogan, qui en fut le maire avant d’accéder au sommet du pouvoir.

En mars, un «putsch » dénoncé par l’opposition. Le 31 mars une figure montante de l’opposition, Ekrem Imamoglu avait battu d’un cheveu l’ancien Premier ministre Binali Yildirim, un lieutenant d’Erdogan. Alors qu’à peine 13 000 voix séparaient les deux candidats en mars, le résultat avait été invalidé après des recours de l’AKP. Un « putsch contre les urnes » avait dénoncé l’opposition. L’écart s’est depuis considérablement creusé : quelque 800 000 voix les séparaient ce dimanche, selon les résultats provisoires.

Ekrem Imamoglu sacré premier opposant. Quasiment inconnu il y a seulement quelques mois, Ekrem Imamoglu, 49 ans, s’est imposé comme le champion d’une opposition longtemps incapable d’entailler l’armure du président Erdogan. Dans un paysage politique polarisé où l’invective est la règle, il détonne par son ton posé et son discours rassembleur.

Précedent Assemblée Nationale: Le Secrétaire général suspendu!
Suivant Transparence fiscale : L’acte 6 de l’Académie Internationale lancé !

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Afrique

Cote-D’Ivoire : Organisation d’un dialogue africain sur les changements climatiques

Du 15 au 16 mai 2019, se tient au siège de la Banque africaine de developpement à Abidjan, un dialogue structuré sur les questions climatiques.

Actu Cameroun

Commune de Dschang – Énergie durable : Le MINDDEVEL attendu

C’est la substance du communiqué-radio officiel de la municipalité, datée du 22 Octobre 2019.

Actu

Douala : Crise de compétences entre la CU et la CAD 1er

L’interdiction de ventes de tickets de parkings et le remorquage dans la capitale économique par la Communauté urbaine le 26 juin 22019, fait ressurgir une querelle des plus étranges entre

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire