Madagascar : Le Président Rajoelina réduit le nombre de sénateurs

Madagascar : Le Président Rajoelina réduit le nombre de sénateurs

La décision du Chef de l’Etat de réduire le nombre de sénateurs fait réagir. Lors d’un Conseil des ministres ce 22 mai, Andry Rajoelina a modifié par ordonnance la loi relative au fonctionnement du Sénat.

Une réduction du nombre de parlementaires pour faire des économies sur une institution budgétivore, explique la présidence. « Une démocratie a toujours un coût. » C’est la réponse du président du Sénat, Rivo Rakotovao, après l’annonce de la réduction drastique du nombre de sénateurs par le président de la République.

En réduisant le nombre de sénateurs, de 63 à 18, Andry Rajoelina souhaite en effet faire des économies, qui serviront notamment à construire des universités. Douze sénateurs seront élus et six nommés par le chef de l’État. Fin avril, ce dernier avait tenté d’organiser un référendum pour modifier la Constitution et supprimer le Sénat. Référendum qui n’avait pu avoir lieu après un avis défavorable de la Haute Cour constitutionnelle, la plus haute juridiction du pays. Les sénateurs ont déjà déposé une demande d’interprétation auprès de la HCC concernant cette ordonnance.

Le budget devrait être réduit de moitié

La société civile, elle, demande des éclaircissements sur les sommes économisées. Faraniaina Ramarosaona est la coordinatrice des actions de lutte contre la corruption au sein de la plateforme Rohy, présente dans toutes les régions de Madagascar. « Il semble que les sénateurs qui sont en place disent que le budget du Sénat n’est pas si grand que ça, explique-t-elle. Il faut approfondir cet aspect. C’est une vraie mesure d’austérité. Cela reste à démontrer ! »

Toutefois, la présidence indique qu’avec cette réduction, le budget de la Chambre haute passera de 43 milliards d’ariary soit 10 500 000 euros, à 23 milliards d’ariary, soit 5 600 00 euros. Elle précise aussi que le calendrier électoral reste le même. L’élection qui mettra en place un Sénat à 18 parlementaires aura lieu à la fin du mandat des sénateurs actuels, soit début 2021. Avant l’application de cette modification, la Haute Cour constitutionnelle devra se prononcer sur cette ordonnance prise par le président de la République.

Précedent Burundi: Interdiction de circuler après 19h pour les femmes dans certaines communes
Suivant Communautés Urbaines: Le Président Biya nomme des Secrétaires généraux

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 480 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Afrique

Collectivités territoriales: réflexions sur la GRH

Le 1er focus group de l’Observatoire des Ressources Humaines des Collectivités Territoriales en Afrique s’est tenu le 30 mai à Accra au Ghana. Les assises d’Accra se tiennent en prélude

Actu

RDC : Annulation des sénatoriales et l’élection des gouverneurs

À la suite des manifestations contre les résultats des sénatoriales donnant le FCC de Joseph Kabila vainqueur, le président Félix Tshisekedi a convoqué le 18 mars 2019, une réunion interinstitutionnelle,

Actu

Emplois : Les chiffres improbables de Paul Biya

Dans son adresse à la nation le 10 février 2019, le chef de l’Etat camerounais a annoncé des chiffres qui questionnent le sérieux de la compilation des données en matière

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire