France -Marne : Des puces électroniques dans les poubelles de 153 communes

France -Marne : Des puces électroniques dans les poubelles de 153 communes

À partir de ce mois d’avril, 153 communes de quatre communautés de communes de l’Est de la Marne vont avoir des puces dans leurs poubelles.

Objectif, compter le nombre de fois où chaque foyer sort ses ordures. Et, s’il la sort plus de 18 fois par an, le foyer devra payer un supplément, dès janvier. En ce début avril, Yves Renollet s’apprête à tout changer dans la collecte des ordures d’un peu plus de 40 000 habitants. Il est responsable du service technique du Symsem, le Syndicat mixte du sud-est marnais.

A partir de ce mois, la tarification incitative va démarrer. Des puces vont être activées dans les poubelles des 19 000 foyers des communautés de communes de Moivre à la Coole, de l’Argonne Champenoise, des Côtes de Champagne et Val de Saulx, du Perthois Bocage et Der.

Une phase de test, où les habitants recevront des factures “à blanc”, jusqu’à fin septembre. Ils ne devront commencer à les payer que le 1er janvier 2020. Concrètement, chaque foyer a le droit à 18 ramassages, soit un peu peu moins d’un tous les trois semaines. Ceux qui sortent leur poubelle moins souvent paieront quand même la redevance correspondant à 18 ramassages. Au-delà, ils paieront. Ainsi, un couple avec deux enfants qui voudrait continuer de sortir sa poubelle une fois par semaine paiera une pénalité de 144 euros par an.

Pour acheter des bacs équipés de puces, et installer les lecteurs, sur le camion, le Symsem a dépensé 600 000 euros. “Le but premier, c’était de faire des économies, pour ne pas augmenter les prix, le coût du traitement des déchets augmentant”, explique Yves Renollet à nos confrères de France Bleu. Pour l’instant, dans la Marne, seule la communauté de communes du Sud Marnais applique la tarification incitative. Avec l’ajout des 19000 foyers couverts par le Symsem, ce sera 8% de la population. Le département est très en retard sur son voisin des Ardennes, où 30% de la population sera couverte en 2020, selon L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie.

A la mi-octobre 2018, les députés ont adopté un amendement au projet de budget 2019, pour faciliter la mise en place par les collectivités, d’une part incitative de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM), pour encourager financièrement les redevables à produire moins de déchets.

Précedent Brexit: Les élus exigent le retrait du Royaume-Uni le 12 avril!
Suivant Aménagement urbain : Les enjeux de la table ronde conjointe MINHDU-ONU HABITAT

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 670 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Monde

Développement urbain : Le forum mondial des villes résilientes annoncé

Le 10ème forum mondial sur la résilience urbaine et l’adaptation au climat se tiendra du 26 au 28 Juin 2019 à Bonn en Allemagne. 

Actu

Convention sur le climat et l’énergie : Le comité de mise en œuvre réuni à Kampala

Les élus locaux et partenaires chargés de la mise en forme de ladite disposition à l’attention des maires, évaluent le travail effectué dans la capitale ougandaise du 25 au 27

Actu Afrique

Sénégal : La condamnation de l’ex-maire Khalifa Sall à nouveau confirmée

Le verdict de la cour suprême est tombé, le 09 janvier 2019.

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire