Environnement : Le géant américain Netflix une menace réelle pour la santé

Environnement : Le géant américain Netflix une menace réelle pour la santé

On se doutait bien que l’abus de Netflix est mauvais pour la santé, mais des éléments dévoilés par The Shift Project et le journal de l’American Heart Association mettent des statistiques et des chiffres sur ce fléau pour notre santé et notre environnement.

La télévision et Netflix sont mauvais pour le cœur

On apprend ainsi que les spectateurs regardant la télévision (ou bien Netflix) quatre heures par jour ont 50 % de chance supplémentaire d’être victimes d’un accident cardiovasculaire. Dans un registre plus intime, l’abus de Netflix serait, à en croire le British Medical Journal, mauvais pour la libido. Une étude menée sur plus de dix ans démontre que les patients interrogés admettent avoir moins de relations sexuelles. Netflix est-il réellement responsable de ce désintérêt grandissant pour la bagatelle ? L’étude n’est pas conclusive, mais un article scientifique danois démontre que les hommes qui se couchent tard sont moins fertiles.

Au-delà de l’impact sur les comportements des spectateurs, la plate-forme de streaming aurait également un impact sur l’environnement. Ainsi Netflix consomme 15 % de la bande passante mondiale. Pour The Shift Project, une ONG française, son empreinte carbone (les émissions de carbone dues aux services de streaming) comptera pour 4 % des émissions globales.

Selon eux, regarder une vidéo en streaming pendant 10 minutes équivaudrait à faire fonctionner un four électrique de 2000 W à pleine puissance pendant cinq minutes » et deux heures de streaming émettraient six kilogrammes de CO2.

Netflix est conscient de son influence sur l’environnement et la société

Le géant du streaming est bien conscient de son influence sur la société et sur l’environnement. La compagnie s’est, par exemple, engagée à présenter moins de personnages fumant des cigarettes dans ses productions. Pour contrer les effets néfastes du streaming, la plateforme affirme constamment travailler sur l’efficacité énergétique de ses serveurs. Elle recherche aussi toujours plus de sources d’énergies renouvelables. En ce qui concerne les implications biologiques sur la santé des abonnés, ce sera, selon les experts, « à eux de changer leurs habitudes ».

Source : tomsguide.fr

Précedent Changement climatique : L'Australie prête à injecter 500 millions de dollars
Suivant Niger : La plus grande réserve naturelle d’Afrique menacée par l’exploitation pétrolière

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 741 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Décentralisation: L’AGDLD réunit les maires pour des opportunités de coopération

L’agence de Gouvernance, developpement local et durable, a organisé le 28 février 2019 à Yaoundé, un café débat autour des élus locaux de la région du Centre, pour des ouvertures

Actu Afrique

Sommet Climate Chance : les acteurs locaux se mobilisent contre le réchauffement climatique

Le deuxième sommet africain sur le climat à Accra, au Ghana du 16 au 18 Octobre 2019 a accouché de perspectives. Participants issus de la société civile et responsables territoriaux

Actu Monde

QUEBEC : Pierre Moreau répond aux opposants

Le ministre québécois des Affaires municipales a tenu à répondre le 15 janvier 2015 au Collectif Touche pas à mes régions, qui dit ne pas comprendre les objectifs de la

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire