Elections Locales 2020 : 37% des camerounais veulent voir résoudre le désordre urbain

Elections Locales 2020 : 37% des camerounais veulent voir résoudre le désordre urbain

C’est l’un des souhaits formulés par les citoyens, issu d’un sondage Twitter effectué le 17 Novembre 2019.

Le sondage était représentatif de 300 personnes réparties sur les diverses questions à l’ordre du sondage. Il porte sur les avis des concitoyens, à l’aube des élections législatives et municipales qui se tiendront le 9 février 2020. Entre connaissance du profil des élus locaux et avancée de la décentralisation, notre échantillon s’est exprimé sur ces sujets variés. Découvrons ensemble.

 

1-Sur la connaissance du profil et noms des maires

Visuel sondage

2-Le bilan des élus locaux

Visualisez le sondage

3-Avancée de la décentralisation

Visuel sondage

4-Changer le comportement des camerounais vis-à-vis du climat et l’environnement

Visuel sondage

5-Thématiques à mettre en avant par les candidats lors des élections

Visualisez

6-Autres thématiques à mettre en œuvre

Sondage à visualiser

 

 

 

 

 

 

Précedent Mobilité urbaine: Singapour, la meilleure ville au monde!
Suivant Union Européenne: Von Der Leyen place le climat comme priorité absolue!

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 728 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Pierre Baillet: “C’est le maire qui donne vie aux valeurs qui concernent les territoires”

L’AIMF est le réseau mondial des élus locaux francophones. Ensemble, ils nourrissent la vision d’une ville de demain porteuse d’une croissance durable et partagée, qui place l’homme au cœur du

Actu Cameroun

Autoroute Yaoundé-Nsimalen : Les études d’aménagement ont démarré

Ces études sont réalisées par la MAETUR avec l’appui technique de l’ONU-HABITAT. Leur livraison est prévue en juin 2019 pour un délai d’exécution de 15 mois.  Le ministre de l’Habitat

Actu Afrique

Maroc : la gouvernance locale à rude épreuve à Rabat

Des rivalités politiques entre les formations PAM et PJD bloquent le Conseil de la ville de Rabat, additionnées au blocus du 31 octobre 2018. Mercredi dernier, une conférence de presse

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire