Recrutement d’agents communaux : le Minddevel dément l’information

Recrutement d’agents communaux : le Minddevel dément l’information

Dans un communiqué radio-presse publié mardi 21 avril 2020, le Ministre de la Décentralisation et du Développement Local appelle à la vigilance des populations sur un supposé recrutement de 1600 agents communaux dans les 10 régions du Cameroun.

Le Minddevel ne se reconnaît pas dans l’annonce d’un supposé recrutement en circulation sur les réseaux sociaux des agents communaux sous la bannière de la supposée Ong dénommée programme national d’amélioration et de développement local (Pronadel). Il dit n’avoir donné aucun mandat à une organisation de la société civile pour faire un tel recrutement.

Tout recrutement d’agents communaux s’opère de manière indépendante par les communes elles-mêmes, précise Georges Elanga Obam dans le communiqué qu’il a signé. Ne vous faites pas arnaquer!

En fin du communiqué, le communiqué précise que le Minddevel se réserve le droit de poursuivre en justice la supposée Ong Pronadel et ainsi que d’autres organisations qui tenteront de se comporter de la même façon.

Précedent Etats-Unis : Confinement prorogé malgré une poussée de violence dans les rues du Michigan!
Suivant Massacre de Ngarbuh : Paul Biya ordonne la mise aux arrêts les soldats incriminés

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Législatives 2020 : L’opposition n’aura pas de groupe parlementaire

L’extrême sévérité du score obtenu par le Rassemblement démocratique du peuple camerounais aux légistatives du 9 février dernier est telle que pour la première fois depuis 1992, il sera le

Actu

20 communes primées par le PNDP

Un montant de 50 millions de Fcfa a été remis à chacune d’elle le 19 septembre 2017 dans le cadre du guichet performance du programme. La région du Nord-Ouest coiffe

Actu Cameroun

Détournement de fonds publics : un sous-préfet, un maire et des chefs de village en garde à vue.

Kaima, le sous-préfet de Lobo de 2011 à 2017, le maire et plusieurs chefs de l’arrondissement ont été mis en garde à vue de 48h, au Tribunal criminel spécial (TCS)

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire