Elections 2018 : ELECAM prépare les futures échéances

   Elections 2018 : ELECAM prépare les futures échéances

Une session du conseil électoral de l’organe en charge du processus électoral a eu lieu le 25 avril 2018 à Yaoundé, avec en ligne de mire les élections locales notamment.

2018 est une importante année électorale au Cameroun, comme l’a annoncé le chef de l’Etat Paul Biya en janvier. Et cette programmation pertinente a déjà démarré avec la tenue le 25 mars, des élections sénatoriales qui ont déroulé leur générique de fin le 12 avril dernier, avec la nomination des 30 sénateurs restants. C’est donc l’une des raisons pour lesquelles, le conseil électoral d’Election’s cameroon l’organe indépendant en charge des opérations électorales s’est tenu dans la capitale politique. Dans le viseur, le bilan des sénatoriales et les élections locales.

C’est dans ce sillage que les membres ont de ce fait entrepris d’examiner les modalités de préparation et de supervision des prochaines échéances électorales. Un rendez-vous pour lequel les partis politiques affutent d’ores et déjà leurs armes. C’est le cas du SDF, principal parti d’opposition. Lequel a tenu la réunion de son comité exécutif national (NEC) le 21 avril 2018. Avant ce rendez-vous, le parti de Ni John Fru Ndi a désigné au mois de mars, son candidat pour la prochaine présidentielle en la personne de Joshua Osih. Même son de cloche au MRC, avec Maurice Kamto son président, désigné pour conduire le parti à cette élection au terme d’une convention de trois jours au Palais des congrès, qui continue d’ailleurs d’être la star sur les réseaux sociaux. Le mouvement « NOW » du bâtonnier Akere Muna n’est pas en reste et a décidé de lui accorder sa confiance pour ce scrutin d’envergure.

En outre, le parti Univers lui, a décidé de faire de Cabral Libii son champion. L’opposant Garga Haman Adji, troisième à la présidentielle de 2011, ou encore Bernard Njonga, connu pour ses actions en faveur des paysans ont déjà aussi annoncé leur candidature. Le Rdpc lui, n’affiche pas encore ses ambitions. Mais pour le parti au pouvoir, « Le président Biya est le meilleur candidat pour 2018. Il continuera à mener notre pays sur les chantiers de la paix et de la croissance », avait déclaré Grégoire Owona, l’actuel ministre du travail et de la sécurité sociale, haut cadre du parti aux antennes de la chaine privée Canal 2 International lors de la Grande Interview animée par le journaliste Jean Bruno Tagne.

Précedent Forum du Commonwealth : le Cameroun à la vice-présidence
Suivant France : Jean-Louis Borloo présente sa politique de la ville

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Culture : Orange et Canal Olympia en synergie pour le cinéma camerounais

Les deux entreprises ont signé une convention le 29 avril dernier permettant aux amoureux du cinéma des villes de Douala et Yaoundé de s’acheter des billets à des prix exceptionnels.

Art et culture

EYANGO : Chronique d’un succès mort-né !

La première production des filles de la légende vivante sous BIG DREAMS, est un fiasco musical à nul autre pareil. Voici pourquoi après « Ma Lova » Kamala et Mina doivent arrêter

Actu

Insalubrité à l’aéroport international de Douala : deux semaines pour régler la situation

Suite aux plaintes de  plusieurs compagnies aériennes à l’endroit des ADC, les pouvoirs publics ont prescrit un délai aux travaux imminents. C’est le résultat de la concertation des parties samedi

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire