Elections 2018 : ELECAM prépare les futures échéances

   Elections 2018 : ELECAM prépare les futures échéances

Une session du conseil électoral de l’organe en charge du processus électoral a eu lieu le 25 avril 2018 à Yaoundé, avec en ligne de mire les élections locales notamment.

2018 est une importante année électorale au Cameroun, comme l’a annoncé le chef de l’Etat Paul Biya en janvier. Et cette programmation pertinente a déjà démarré avec la tenue le 25 mars, des élections sénatoriales qui ont déroulé leur générique de fin le 12 avril dernier, avec la nomination des 30 sénateurs restants. C’est donc l’une des raisons pour lesquelles, le conseil électoral d’Election’s cameroon l’organe indépendant en charge des opérations électorales s’est tenu dans la capitale politique. Dans le viseur, le bilan des sénatoriales et les élections locales.

C’est dans ce sillage que les membres ont de ce fait entrepris d’examiner les modalités de préparation et de supervision des prochaines échéances électorales. Un rendez-vous pour lequel les partis politiques affutent d’ores et déjà leurs armes. C’est le cas du SDF, principal parti d’opposition. Lequel a tenu la réunion de son comité exécutif national (NEC) le 21 avril 2018. Avant ce rendez-vous, le parti de Ni John Fru Ndi a désigné au mois de mars, son candidat pour la prochaine présidentielle en la personne de Joshua Osih. Même son de cloche au MRC, avec Maurice Kamto son président, désigné pour conduire le parti à cette élection au terme d’une convention de trois jours au Palais des congrès, qui continue d’ailleurs d’être la star sur les réseaux sociaux. Le mouvement « NOW » du bâtonnier Akere Muna n’est pas en reste et a décidé de lui accorder sa confiance pour ce scrutin d’envergure.

En outre, le parti Univers lui, a décidé de faire de Cabral Libii son champion. L’opposant Garga Haman Adji, troisième à la présidentielle de 2011, ou encore Bernard Njonga, connu pour ses actions en faveur des paysans ont déjà aussi annoncé leur candidature. Le Rdpc lui, n’affiche pas encore ses ambitions. Mais pour le parti au pouvoir, « Le président Biya est le meilleur candidat pour 2018. Il continuera à mener notre pays sur les chantiers de la paix et de la croissance », avait déclaré Grégoire Owona, l’actuel ministre du travail et de la sécurité sociale, haut cadre du parti aux antennes de la chaine privée Canal 2 International lors de la Grande Interview animée par le journaliste Jean Bruno Tagne.

Précedent Forum du Commonwealth : le Cameroun à la vice-présidence
Suivant France : Jean-Louis Borloo présente sa politique de la ville

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

250 millions pour les « élobis »

Le Comité de pilotage du Programme de valorisation des bas-fonds (Pvbf) du ministère de l’Agriculture et du développement rural (Minader) s’est réuni le 24 janvier 2014 à l’effet d’examiner et

Actu Cameroun

Commandement territorial : un nouveau sous-préfet installé a Batibo

Enlevé le 11 février par des hommes armés non identifiés, Namata Marcel Diteng a été remplacé à la tête de l’arrondissement le 14 février dernier. Ernest Nkwandze est le nouveau

Actu Cameroun

Campaign to stop “killer robots” launched in Cameroon

The aim of the exercise is to engage state authorities to sign an undertaking against the development of the robots The campaign to stop killer robots launched in Cameroon Monday

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire