Décentralisation : Les journalistes se mobilisent

L’antenne UPF de l’Adamaoua a organisé une table ronde il y a deux semaines à Ngaoundéré, dans l’optique de réfléchir sur le traitement médiatique des enjeux de décentralisation par les professionnels de l’information.

 Les membres de l’Union internationale de la Presse francophone (UPF), antenne de l’Adamaoua ont apporté leur touche à la 3e édition de la Conférence régionale de présentation de maturation des projets des collectivités locales décentralisées, la semaine dernière. En partenariat avec le bureau régional des Communes et Villes Unies du Cameroun, bureau de l’Adamaoua, l’UPF a organisé une table ronde sur le thème : « décentralisation, le tournant ». Une initiative murie avec le Réseau des journalistes camerounais de la Décentralisation (RJCD). Le panel que coordonnait Blaise Testelin Nana, journaliste à la CRTV et président du RJCD était constitué de cinq invités de marque. Il s’agit du gouverneur de la région de l’Adamaoua, Kildadi Taguiéké Boukar, de l’inspecteur général chargé des Questions électorales au Minatd, Landry Ngono Tsimi, du vice-président national des CVUC Anicet Akoa, du président régional des CVUC pour l’Adamaoua, Abbo Aboubakar Wakili et du directeur général du Feicom Philippe Camille Akoa.

Il y avait également comme participants, les magistrats municipaux et le public. Le ton du jour a été donné par le président de l’UPF Adamaoua, Brice Mbeze, par ailleurs chef d’agence Sopecam Ngaoundéré. S’appuyant sur le dernier acte pris par le chef de l’Etat le 7 février dernier, avec la mise en place du Conseil Constitutionnel juste après son discours du 31 décembre, annonçant l’accélération du processus de décentralisation, le président de l’UPF de l’Adamaoua a souligné que cette initiative vise à prolonger le traitement médiatique des vœux à la Nation du chef de l’Etat le 31 décembre 2017.

Le président de la République annonçait dans son discours le parachèvement du processus de la décentralisation, réforme amorcée en 1996. Brice Mbeze indique que ces indications poussent les journalistes à déduire que la décentralisation amorce un « tournant décisif ». L’occasion a été donc donnée à Blaise Testelin Nana de questionner les panelistes sur l’accélération du processus. La performance des CTD, la relation entre les magistrats municipaux et la tutelle, la problématique du transfert des compétences et des ressources, entre autres, ont été abordés. Pendant plus d’une heure, les explications des panelistes ont convergé vers la mutualisation des efforts, la modernisation des rapports entre les acteurs, une meilleure appropriation et une mise en œuvre efficace pour que la décentralisation aille plus vite et plus loin. L’épineuse question liée au financement a été également soulevée.

Précedent Extrême-Nord : 206 kits de lampes solaires pour les populations
Suivant France: la mission d'information parlementaire sur la décentralisation en visite de terrain en Aveyron

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Dossiers

General meeting of the municipality: Only 2% of state budget for Decentralized territorial communities

The first ever general meeting of the municipaly from 6 to 7 February 2019 saw the Prime Minister’s plea for more investment in the communes.

Actu Cameroun

Albert Mbida Mvondo : « les collectivités territoriales décentralisées doivent être prioritaires »

 Nommé parmi les 30 sénateurs le 12 avril 2018, l’expert du droit des médias et journaliste, entre dans la chambre haute comme sénateur titulaire de la région du Centre. A

Actu Cameroun

Douala: casses au marché New Deïdo

Suite aux récidives des occupants le sous-préfet de Douala 1er est descendu sur les lieux pour une opération de libération de la voie publique. Pour ceux qui sont dans la

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire