Algérie-Régulation du trafic: Le Projet Feux tricolores en régime ralenti

Algérie-Régulation du trafic: Le Projet Feux tricolores en régime ralenti

Le projet des feux tricolores, fruit d’une joint-venture entre les entreprises algériennes UGCTU, ERMA et espagnole SPA Mobeal, n’a pas encore connu son épilogue. Pourtant, ce projet, dont le délai fixé à 24 mois puis rallongé à 55 mois, semble avoir été renvoyé aux calendes grecques. Un chantier auquel un budget conséquent de 15 milliards de dinars a été alloué. A ce jour, le chantier n’a consommé que 10% de la totalité du budget consacré à la première étape, estimé à 6,9 milliards de dinars.

Selon la direction de la gestion des transports de la wilaya d’Alger, le lancement de la première étape de réalisation du nouveau système de régulation du trafic routier et d’éclairage public à Alger accuse un retard pour des «raisons techniques» qui entravent la mise en marche des feux tricolores intelligents dans les 22 carrefours du centre-ville. Un «problème technique» qui semble s’inscrire dans le temps. Depuis le lancement d’une opération pilote à la rue Belouizdad (Ruisseaux) par l’ancien wali d’Alger, accompagné de l’ex-ministre des Transports, il s’avérerait que le chantier n’a pas bougé d’un iota.

Dans la commune de Belouizdad, pour ne citer que celle-là, traverser la rue Mohamed Belouizdad jusqu’à l’extrémité des Fusillés (Ruisseaux) n’est plus une mince affaire à cause d’une congestion démentielle.

Ce chantier, qui s’inscrit dans le cadre du «système intelligent de gestion dynamique de la mobilité urbaine» et qui devait être lancé au plus tard dès la rentrée sociale en septembre 2018, selon les déclarations du directeur général du Centre national de la prévention et de la sécurité routière, Ahmed Naït El Hocine, a dépassé largement le délai imparti fixé initialement à 24 mois.

Durant le mois de septembre dernier, l’ex-wali, Abdelhak Sayouda, avait accordé une autre rallonge de délai pour la finalisation de l’étude. La date butoir avait été fixée au mois de février passé.

L’entreprise Mobeal, qui prend en charge le volet technique du projet et devait présenter «une étude globale» qui propose des solutions pratiques en vue de pallier les obstacles techniques qui entravent le lancement de ce système, n’a, jusqu’à ce jour, rien annoncé dans ce sens. Hormis les contraintes techniques qui pénalisent la partie fin prête, le projet se limite actuellement au périmètre de la devanture de la capitale. Les communes périphériques du centre-ville n’ont pas encore enregistré la moindre esquisse du projet.

Lors d’un récent Conseil des ministres, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait instruit le gouvernement de trouver des solutions à la problématique de la congestion routière dans la capitale, en recourant aux expertises pour la proposition d’alternatives à même de désengorger le trafic à Alger, qui enregistre le passage de 1,7 million de véhicules par jour.

 

 

Fiche technique 

Nature du projet : Régulation routière

Première phase : Mise en place de 200 carrefours avec feux

Deuxième phase : Installation de 304 feux tricolores

Lancement du projet : Année 2016

Finalisation prévue : septembre 2018

Durée du projet : 55 mois

Coût global du projet : 15 milliards de dinars

Budget consommé : 6,9 milliards de dinars

Taux d’avancement du projet : 10%

Source : elwatan.com

Précedent Sydney: 100 % des énergies utilisées sont désormais renouvelables
Suivant France : Ariège, un village entier se converti aux voitures électriques

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Monde

Déchets plastiques: La France plus grand pollueur de la Méditerranée!

« La mer Méditerranée sombre sous un torrent de plastique », alerte le Fonds mondial pour la nature (WWF). L’ONG de protection de l’environnement a publié ce vendredi 7 juin 2019, veille de

Actu Afrique

Côte-d’Ivoire : Bientôt un système de transport intelligent d’ici fin 2019

Grâce à des technologies innovantes, le nouveau système de gestion de la circulation routière devrait aider le pays à mieux maîtriser la mobilité des personnes et des marchandises. Une étape

Actu Cameroun

Insalubrité à l’aéroport international de Douala : deux semaines pour régler la situation

Suite aux plaintes de  plusieurs compagnies aériennes à l’endroit des ADC, les pouvoirs publics ont prescrit un délai aux travaux imminents. C’est le résultat de la concertation des parties samedi

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire