Décentralisation: L’Afrique francophone planche sur le suivi évaluation

Décentralisation: L’Afrique francophone planche sur le suivi évaluation

Le réseau des Partenaires techniques et financiers (PTF) impliqués dans la décentralisation a organisé un séminaire régional du 17 au 19 juin 2014 au Cameroun. L’objectif principal était de faire un état  des lieux en matière de suivi-évaluation des réformes de la décentralisation. D’où le thème « Systèmes nationaux de suivi-évaluation des réformes de la décentralisation ». Les participants à ce séminaire organisé par le réseau Decentralisation & Local Governance (DeLoG) qui regroupe plus de 27 PTF internationaux viennent des pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

DeLoG compte ainsi apporter un appui aux responsables des Etats en charge de la décentralisation afin de favoriser la mise en place des systèmes de suivi-évaluation là où ils n’existent pas. Dans les pays qui disposent déjà d’une architecture, il est question d’améliorer leur action en matière de coordination pour la rendre efficace.

L’importance de ce séminaire se trouve dans la finalité d’un système de suivi-évaluation. Pour Jochen Mattern, Coordonnateur du Secrétariat du Réseau DeLoG, le « suivi-évaluation est la clef de toute politique de développement ». Or dans le cas de la plupart des pays africains, l’ensemble des données disponibles sur les réformes de la décentralisation sont le fruit des travaux réalisés par les PTF. « Il faut que les Etats s’approprient cette phase dans la réalisation des projets de développement », recommande Jochen Mattern.

Quant à David Abouem à Tchoyi, ancien ministre camerounais et modérateur des travaux, il est important d’offrir aux acteurs les éléments susceptibles d’aider à l’appréciation de la mise en œuvre du processus de décentralisation en Afrique. C’est pourquoi, il affirme que « le suivi-évaluation permet aux acteurs de connaitre leur potentiel pour se vendre et attirer les investisseurs ». Concernant les bénéficiaires, l’expert camerounais indique qu’il s’agit d’une occasion permettant aux populations de juger ceux  qui les dirigent. Ce séminaire régional a été organisé à Yaoundé grâce à l’appui de la GIZ, le bras séculier de l’Allemagne en matière de coopération et de financement du développement local.

Précedent ACHA VALENTINE, Ingénieur de génie civil, Directeur de la Construction au Ministère des Travaux Publics – Cameroun.
Suivant David Abouem à Tchoyi : « Le suivi-évaluation permet aux populations de juger ceux qui les dirigent »

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 288 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il dirige www.villesetcommunes.info et présente l'émission de télévision www.villesetcommunes.tv

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Afrique

Farid Yaïci; professeur d’économie (Algérie)

Pour promouvoir le développement local, il faut au préalable restituer le pouvoir de décision aux acteurs locaux, représentés par les délégués de l’Etat, les élus locaux, les entrepreneurs, les travailleurs,

Actu Afrique

Endettement en devises étrangères : la BAD avertit les pays africains

 Les pays africains ont émis 18,3 milliards de dollars de dette libellée en euros et en dollars, alors que les devises africaines s’affaiblissent face au dollar. La Banque africaine de

Actu Monde

Cameroon: living together in the North West and South West regions

African Traditional Rulers offer to mediate the Anglophone crisis by providing a traditional and sustainable solution. The Pan African Council of Traditional and Customary Authorities, PACTCA, has expressed its readiness

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire