France – Cantal : Inquiétude sur la fin annoncée des zones de revitalisation rurale

France – Cantal : Inquiétude sur la fin annoncée des zones de revitalisation rurale

Afin de favoriser le développement local, les Zones de Revitalisation Rurale ont été créées en 1995. Mais fin 2020 ce dispositif pourrait s’arrêter. Dans le Cantal, les élus sont inquiets.

En 1995, les Zones de Revitalisation Rurale ont été créées afin de favoriser le développement local. Ainsi, les entreprises qui souhaitent s’y implanter bénéficient d’exonérations fiscales sous certaines conditions liées notamment à l’effectif et à la nature de l’activité. Un dispositif qui pourrait disparaître fin 2020. Ainsi, Angélique Planche, kiné, après des débuts à Vichy, a fait le choix de s’installer dans le Cantal. Les avantages liés à l’implantation dans une zone de revitalisation rurale ont pesé, au moment de choisir la campagne. Elle explique : « Pendant 5 ans, on est à 100 % exonérés d’impôt. Ensuite au bout de la sixième année jusqu’à la huitième ça devient en dégressif. Quand on commence, quand on a plein de choses à prendre en charge par rapport à la création d’entreprise, aux charges c’est quand même un vrai coup de pouce ».

249 communes du Cantal éligibles

Comme une quinzaine de praticiens, elle s’est installée dans la maison de santé de Neuvéglise-sur-Truyère, dans le Pays de Saint-Flour. La commune est classée en ZRR, comme la quasi-totalité des communes du Cantal. La suppression du dispositif, prévue fin 2020, serait donc une très mauvaise nouvelle pour le département. Céline Charriaud, maire de la commune, affirme : « On a vraiment besoin d’avoir des arguments pour inciter les professionnels à s’installer chez nous. Les allègements fiscaux en sont un, pas le seul. C’est valable aussi dans d’autres domaines, comme l’artisanat, le commerce. Ce sont des secteurs où on a beaucoup de demandes sur notre territoire ». Bernard Delcros, sénateur du Cantal, plaide pour la poursuite du dispositif : “Nous nous battons pour qu’il soit renouvelé. Un arrêt en 2021 serait catastrophique pour le monde rural“.

300 millions d’euros versés

Au plan national, on évalue à 300 millions d’euros le coût des aides versées aux ZRR. Une goutte d’eau dans le budget de l’Etat, mais qui pourrait avoir des conséquences dévastatrices pour des territoires qui se sentent toujours oubliés.

Précedent Québec – Environnement : Une grève climatique annoncée
Suivant Environnement : Greenpeace dénonce les surcoûts cachés de la gestion des déchets nucléaires

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 705 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Nécrologie: L’exécutif communal de Douala 1er brutalement endeuillé

L’adjoint au maire n°5 de la Commune d’arrondissement de Douala 1er, LOTTIN SAMÈ Adolphe, a rendu l’âme ce 28 mars 2019 à l’Hôpital de la Garnison militaire de Bonanjo.

Actu

PAREC : Les zones prioritaires et communes ciblées par la Banque mondiale

La ministre de l’éducation de base Youssouf Adjidja Alim, a reçu en audience la représentante de cette institution le 28 novembre 2018, à l’effet du programme d’appui pour la réforme

Actu Monde

Mairie d’Istanbul : L’échec cuisant pour Erdogan!

À 49 ans, Ekrem Imamoglu s’est imposé avec plus de 54% des voix comme le champion d’une opposition longtemps incapable d’entailler l’armure du président turc.

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire