Les souscriptions prorogées à la SMID

Les souscriptions prorogées à la SMID

Initialement prévue du 5 avril au 22 mai 2018, la durée de la souscription est prolongée jusqu’au 5 juillet prochain. Déclaration faite par Fritz Ntone Ntone qui a tenu une rencontre à Douala pour expliquer les raisons de ce report.

 La salle Rudoph Tokoto de la Communauté urbaine de Douala  a servi de cadre pour les pourparlers sur les souscriptions à la société métropolitaine, pour le développement de la ville de Douala. Objet : la prorogation de la période de souscription de l’opération d’appel public à l’épargne pour la constitution du capital social de la Société métropolitaine d’investissement de Douala (SMID). Initialement prévue du 5 avril au 22 mai de cette année, la durée de la souscription est prolongée jusqu’au 5 juillet prochain

En effet, à la suite d’une concertation avec la Commission des Marchés financiers, qui a signifié son accord à travers la décision N°042/05/CMF/18 du 22 mai 2018, cette démarche a eu lieu. Et la séance avait notamment pour objectif de permettre au délégué du gouvernement de partager les raisons du report du délai de fin des souscriptions. On peut citer l’envie des entreprises qui veulent bien souscrire, mais qui ont besoin de l’accord de leur conseil d’administration et les sessions se tiennent en juin ; la campagne de communication n’a pas atteint ses cibles en dehors de Douala et Yaoundé ; les potentiels souscripteurs d’expression anglaise se sont plaints des supports d’explication des mécanismes de souscription qui étaient uniquement en français ; et même en français, ces mécanismes ont été assimilés tardivement par le public, ce qui a entrainé une bousculade lors des derniers jours de l’aide publique à l’épargne en question ; il ne faut pas oublier la préoccupation de la diaspora, qui estime que les modalités de transfert d’argent sont compliquées et prennent trop de temps.

Toutefois, à côté des difficultés avec les cibles de cette campagne, il y a l’aspect lié au fonctionnement technique des banques censées recevoir les souscriptions. Sur trois institutions financières, seule ECOBANK a mis en place le dispositif interne nécessaire à la réussite de l’opération. Opération qui se poursuit donc jusqu’au 5 juillet. Toutefois, précise Fritz Ntonè Ntonè, « ces délais pourraient être raccourcis en cas de constitution intégrale du capital social avant cette échéance. » Un capital social devant s’élever à 10 milliards FCFA pour démarrer les activités de la SMID, prévue pour jouer un rôle déterminant dans le processus de mise en œuvre du Plan Directeur d’Urbanisme de la ville de Douala à l’horizon 2025.

Précedent Assainissement urbain : Yaoundé à nouveau sous les eaux !
Suivant Nigeria: imminent Decentralization of police system

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 933 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Région de l’Adamaoua : Bientôt un port sec à Ngaoundéré

Le comité de suivi du projet a effectué une descente sur le site le lundi 29 avril 2019, conduite par le Préfet du département de la Vina, Luc Ndongo.

Actu Cameroun

Massacre de Ngarbuh : Paul Biya ordonne la mise aux arrêts les soldats incriminés

68 jours après les faits, et les dénonciations de Human Rights Watch et l’ONU, Le Président de la République a fait connaître à l’opinion nationale et internationale mardi 21 avril

Actu Cameroun

Région de l’Extrême-Nord : 43 000 élèves du CM2 sans actes de naissance!

L’acte de naissance est indispensable pour la composition des dossiers du certificat d’études primaires (CEP), qui se déroule du 11 au 12 juin 2019. L’absence de ce document annonce des

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire