Désordre urbain : Le Maire de ville de Yaoundé donne 7 jours aux Taximen

Désordre urbain : Le Maire de ville de Yaoundé donne 7 jours aux Taximen

Luc Messi Atangana accorde une semaine aux chauffeurs de taxi pour se mettre en règle. C’était au cours d’une rencontre avec les syndicats dans la capitale politique le 17 mars 2020.

L’Hôtel de Ville de Yaoundé a accueilli trois syndicats de taxis autour du super-maire de la capitale politique. Afin de combattre le désordre urbain, le magistrat municipal souhaite rétablir l’ordre au sein des véhicules à usage commercial, afin que ces derniers puissent être propres, en règle et beaucoup de discipline.

Dans les rues de la capitale du Cameroun, l’état physique des taxis qui assurent le ramassage des personnes, laisse souvent à désirer. Longtemps plongé dans un désordre chronique, ce secteur névralgique qui favorise la mobilité urbaine nécessite aujourd’hui un assainissement. Car, les complaintes des clients sont nombreuses, avec entre autres, le mauvais comportement des conducteurs, un habillement indécent, le mauvais état des sièges, le maque de propreté et la surcharge que subissent les usagers. En prenant les rênes de la capitale camerounaise, le nouveau maire de Yaoundé, Luc Messi Atangana entend prendre le taureau par les cornes.

Dans un communiqué rendu public à l’issue de cette concertation à laquelle ont pris part les présidents des syndicats et fédérations des syndicats des transporteurs routiers urbains par taxi et petits cars, plusieurs prescriptions ont été formulées en direction des propriétaires et des chauffeurs de taxis et petits cars.

Ainsi donc, il leur est demandé de « rafraîchir la peinture de leurs taxis (couleur jaune, sans fantaisie), à garnir des éléments détériorés tels que les pare-brise, les phares, les clignotants, les rétroviseurs, les monte-vitres, et ce dans un délai de sept jours à compter de la date de signature du présent communiqué ». À défaut de cela, « tout taxi non conforme trouvé en circulation sera mis en fourrière ». Bien plus, il sera systématiquement question de maintenir les taxis et les cars en circulation dans un état de propreté constant, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur de ces véhicules de transport urbain. Il en est de même du port de la tenue vestimentaire qui devrait être présentable. Enfin, indique le communiqué du maire Luc Messi Atangana, les conducteurs doivent « respecter scrupuleusement le droit de « priorité » dont bénéficient les piétons aux passages cloutés, sous peine de contravention immédiate ».

Dans cette série de mesures qui rencontrent déjà la satisfaction des citadins, il est demandé aux présidents des syndicats et fédérations des syndicats des transporteurs routiers urbains et interurbains, de sensibiliser les membres de leurs corporations et autres actes.

Précedent Covid-19 : Comment Yaoundé vit son confinement décidé le 17 mars 2020
Suivant Victor Fotso, le « roi » maire de Pete-Bandjoun est décédé à Paris le 20 mars 2020

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 761 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Police : Une brigade pour les écoles

Au Cameroun, l’on connaissait certaines sections spécialisées de la police camerounaise opérant à l’intérieur des frontières nationales. Notamment : le Groupement mobile d’intervention (GMI), le Groupement spécial d’opération (GSO) et la

Actu Cameroun

Tête à tête entre le MINDDEVEL et l’Unicef

La directrice régionale Afrique de l’Ouest et du Centre du Fonds des Nations unies pour l’enfance a été reçu par le ministre de la Décentralisation et du Développement local le

Actu Cameroun

Oyomabang, un cauchemar en nappes de poussière

Situé dans le 7e arrondissement de Yaoundé, le lieu-dit « Camp Sonel » est un véritable chemin de croix pour les populations. En cause, la piste qui s’étale sur 2 km fait

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire