Biwong Bulu : Une pluie de projets agricoles

Créée en 2007, cette commune située dans le département de la Mvila, région du Sud Cameroun s’est engagée dans une phase de modernisation de ses activités agricoles.

Comment réussir à renflouer les caisses de la mairie en l’absence d’un tissu économie embryonnaire dans la commune ou encore en l’absence de droits de place à cause de l’inexistence de marché dans la localité ? C’est à cette question que la commune de Biwong Bulu cherche des réponses au quotidien. Rien d’autre que le secteur agricole, répond à l’unisson l’exécutif communal. Cette commune de 1,445 Km2 présente d’ailleurs un avantage comparatif sur ce domaine. C’est pourquoi les principaux projets s’orientent vers la terre. Le premier dans cette liste s’oriente vers le montage du projet de mise en place d’un champ semencier de manioc de 10 ha. Les résultats attendus sont de l’ordre de 250 tonnes de manioc par récolte. Avec une option permettant d’obtenir 25 000 boutures comme produits dérivés. Sur le plan financier, les prévisions indiquent un revenu de 25 millions FCFA en moyenne.

Si au départ, l’on a noté une faible prise en compte des enjeux du projet au sein du conseil municipal, la réalité est toute autre aujourd’hui. L’ensemble de l’équipe conduite par M. Salomon Mengué Mvondo s’implique davantage dans la conduite du projet. Trois sites ont d’ailleurs permis de mettre en valeur les terres fertiles de la localité. Tous les moyens matériels et inanciers sont mis à la disposition de l’Agent communal de développement qui pilote de bout en bout ce projet sur le terrain. Lors de la tournée socio-économique 2014, l’équipe du projet a reçu les félicitations du gouverneur de la région du Sud.

Le second projet agricole dans la commune de Biwong Bulu concerne la mise en place d’un champ de bananier plantain. Sur les 30 000 plants de bananiers plantains disponibles, la commercialisation est estimée à 150 millions FCFA. Les principaux marchés sont ceux de la région du Sud mais aussi l’exportation vers le Congo ou encore le Gabon. Aucune difficulté n’est relevée dans la conduite du projet qui connait une forte implication des élus locaux. Il en est de même, du troisième projet relatif à la mise en place d’une pépinière de 10 000 plants de cacaoyers. Les études de faisabilité de cette initiative de la valorisation de la cacao-culture permettent d’envisager un apport financier net de l’ordre de 10 millions FCFA.

373 millions FCFA en 2015 Dans le domaine de l’agroforesterie, les autorités de la mairie envisage relancer le projet d’acquisition d’une forêt communale de 3 000 hectares. Selon les prévisions, l’exploitation de 300 à 500 hectares durant une décennie servira à renflouer les caisses de la commune de l’ordre de 20 à 30 millions FCFA. Cette planification dans le domaine agricole commence à donner de bons points à la commune de Biwong Bulu. Au cours de l’année 2013, cette commune a occupé le premier rang régional au cours de la Foire Agro-pastorale. En matière de mise en œuvre des projets, elle a aussi été classée au premier rang. Tandis qu’en matière d’exécution du Budget d’Investissement Public, Biwong Bulu a occupé le deuxième rang. Les autorités reconnaissent que les différents projets répondent aux aspirations des populations locales.

En matière de coopération, une délégation de cette commune a séjourné à Yaoundé durant le Salon de Promotion des Entreprises (PROMOTE). Le but étant de rechercher des partenariats et des financements pour porter les différents pôles de développement de la commune. En attendant, la commune compte sur son budget de plus de 373 millions FCFA pour assoir son développement en 2015. Une augmentation de l’ordre de 100 millions FCFA par rapport à l’exercice 2014.

Dans le domaine de l’hydraulique villageoise, huit puits ont été réalisés avec l’adoption des Projets d’Investissements Prioritaires par le ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire au début de l’année 2014. Un investissement qui vient s’ajouter à d’autres dans ce domaine : en 2010 et 2011, 50 puits ont été construits sur fonds propres de la commune. Grâce au FEICOM, 20 autres puits ont été mis à la disposition des populations. Et en 2012, 12 autres points d’eau ont été construits avec le concours du Programme National de Développement Participatif. La même année, la commune a équipé neuf centres de santé en matériel médical.

Précedent BAFOU – DSCHANG : Le village pleure la reine-maire
Suivant BEZIERS-France : La nouvelle arme de la police municipale fait polémique

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 301 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il dirige le journal en ligne www.villesetcommunes.info et la chaîne de télévision www.villesetcommunes.tv.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Est : le  plan triennal jeunes lancé

Initié en 2014 par le Chef de l’Etat, ce programme spécial triennal vise à promouvoir l’employabilité de la jeunesse. Le ministre Mounouna FOUTSOU a lancé les hostilités à Bertoua le

Actu Cameroun

Décentralisation: Paul Biya prescrit  un chronogramme pour l’accélération du processus

Le président de la république a présidé le jeudi 15 mars au Palais de l’Unité, le tout premier conseil ministériel après le réaménagement du 2 mars dernier. Paul Biya attend

Actu Cameroun

Adamaoua – Sécurité : Les déclarations du maire de Belel divisent

Dans une correspondance du 3 janvier 2019, le gouverneur de la région rappel à l’ordre le maire Abbo Aboubakar, alors que la ville est sous le coup d’une montée en

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire