Basile Tchoundjeu Commerçant “Les autorités ne s’intéressent pas à nos problèmes”

Basile Tchoundjeu Commerçant “Les autorités ne s’intéressent pas à nos problèmes”

Nous ne sommes pas contre les déguerpissements de la police municipale. Le plus important est qu’on recase les gens avant de les déguerpir. Mais on a l’impression que les hautes autorités ne s’intéressent pas suffisamment aux problèmes des acteurs du secteur informel. Alors que c’est ce dernier qui booste l’économie de plusieurs pays. Nous faisons des propositions pour nous organiser et mettre fin aux descentes violentes et barbares de la commune et la communauté urbaine, mais tout reste sans grands effets. Néanmoins on continue d’attendre le jour où l’Etat comprendra notre importance et réagira favorablement.

Précedent André Fotso, Président de l’Association nationale des opérateurs du secteur informel pour la lutte contre la pauvreté (Anosilp), antenne de Mokolo
Suivant Gouvernance : L’UA lance la décennie de l’état civil

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 343 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il a dirigé le journal en ligne www.villesetcommunes.info et la WebTv www.villesetcommunes.tv de 2011 à 2020.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Focus

Senatorial Elections: Report from vote counting commission delivered already

The 22 members of the first ever vote counting commission of the constitutional council were already at work and results of their exercise have already been forwarded to the constitutional

Focus

Architecture : la voûte nubienne comme alternative au logement à bas coût (2ème partie)

Voici la suite de l’article publié le 15 juin 2012 et présentant une technique architecturale ancestrale d’Afrique pour solutions de logements à bas coûts. 1. Les fondations Suivant la nature

Focus

Anniversaire : l’Afd fête ses 70 ans à Yaoundé

L’Agence française de développement (Afd) a organisé du 23 mars au 1er avril dernier des activités pour célébrer 70 ans de présence dans les chantiers du développement. C’est par une

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire