Pierre Helé lance le Redd+ du Pndp

Pierre Helé lance le Redd+ du Pndp

L’hôtel Hilton a abrité, le 14 février 2014, l’atelier national de lancement officiel du Redd+ (Réduction des Émissions dues à la Déforestation et à la Dégradation forestière) dans le cadre du Programme National de Développement Participatif (PNDP). D’une durée de 30 mois et dotée d’un budget prévisionnel de 3 millions d’euros, soit environ 2 milliards de francs, sur financement de l’Agence française de développement (Afd) représentée pour la circonstance par Aurélie Chevrillon, Chargée de projets en séjour au Cameroun, cette composante a pour finalité de contribuer à la stratégie nationale Redd+ pilotée par le pilotée par le ministère de l’Environnement, de la protection de la nature et du développement durable (Minepded). Orientée vers des communes pilotes, elle a pour objectif global d’enrayer efficacement et sur une zone donnée et délimitée, les dynamiques de déforestation et/ou de dégradation. Les résultats qui en découleront aideront le Cameroun à affiner la stratégie nationale Redd+.

Accueillis par Alphonse Roger Ondoa Akoa, Secrétaire général de la Communauté urbaine de Yaoundé (Cuy), les participants, ont écouté le ministre Pierre Hele présenter les trois grandes phases du mécanisme. Si aucun des pays n’est encore parvenu à la phase 2 qui est « la mise en œuvre des politiques et mesures prévues et définies dans la stratégie sur la base de projets pilotes », le Cameroun serait à la troisième étape de la phase 1 qui consiste en l’élaboration de la Readiness Plan Idea Note (R-PIN), de la Readiness Preparation Proposal (RPP) et de la stratégie nationale. La troisième phase quant à elle, espérée dans un minimum de deux décennies tient au paiement des acteurs sur la base des résultats obtenus.

Joseph Armathé Amougou, Point focal de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques au Cameroun, et de Georges Nkami, Spécialiste des Aspects socio environnementaux du PNDP ont été mis à contribution pour répondre aux questions des maires très intéressés d’inverser la tendance des changements climatiques dus aux émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts.

Précedent Revue du portefeuille AFD-Cameroun
Suivant Charles Ateba Eyene est mort

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 336 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il dirige le journal en ligne www.villesetcommunes.info et la chaîne de télévision www.villesetcommunes.tv.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Dossiers

Assemblée Nationale : La crise anglophone invoquée en ouverture de session ordinaire

La crise sociopolitique qui secoue les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, a été mentionnée par le doyen d’âge de la Chambre haute lundi 12 mars 2019, à l’occasion de

Actu

Aicha Ivoukou : « Nouakchott fait face à d’énormes difficultés en matière de logements et services essentiels »

La Vice-Maire de Nouakchott, a mis en exergue les défis urbains auxquels la capitale mauritanienne est confrontée face à une démographie galopante et le cout de la vie. Interview à

Actu Afrique

Coopération parlementaire : le réseau des députés du Bassin du Niger sollicite le soutien du Cameroun

 Le député malien Abdoulaye Fofana, par ailleurs président du réseau régional des députés du Bassin du Niger a été reçu en audience par le président de la Chambre basse parlementaire

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Cliquez ici pour annuler la réponse.