Africités 2015 : Analyse des questions identifiées en Afrique du Sud

Africités 2015 : Analyse des questions identifiées en Afrique du Sud

Les sessions animées par des acteurs Sud-Africains ont été axées sur la vision de la ville dans la perspective de l’agenda 2063.

De nombreux messages ont fusé au cours de ces sessions où il a été question, entre autres, d’avoir des acteurs locaux dont la force résulte de l’échange de connaissances, du partage d’expériences et de la coopération. A en croire, les acteurs, un plaidoyer devrait être mené pour qu’il y ait des solutions innovantes aux défis socio-économiques et environnementaux auxquels font face les sociétés africaines. Le gouvernement local occupe une place essentielle dans la promotion des bâtiments écologiques, l’économie informelle constitue une part intégrante de l’économie de la ville, et les villes africaines s’engagent à lutter contre les changements climatiques. Ce sont là quelques-uns des messages qui ressortent de la dizaine de sessions animées par les acteurs sud-africains. Plusieurs sous-thèmes ont ponctué les débats, notamment l’apprentissage des villes en Afrique, les bâtiments verts, l’état des villes en Afrique, le Programme de construction des infrastructures en Afrique, le vert urbain et l’espace urbain, l’économie informelle, le transport et la mobilité, les villes BRICs et les investissements directs étrangers, le financement fondé sur le foncier des infrastructures urbaines, la redynamisation du réseau des villes Métropolis.

Les maires ont été invités à ériger des bâtiments écologiques, à densifier et renforcer l’apprentissage de ville à ville, à constituer un réseau pluri-acteurs en vue d’élaborer un ensemble de normes de gestion des ressources humaines ainsi que des outils et des processus pratiques que les villes peuvent utiliser. Une attention accrue est nécessaire sur la collaboration dans le domaine du développement des infrastructures entre les différents acteurs.

Précedent Africités 2015: Réseaux et institutions mobilisés autour des collectivités locales
Suivant COP 21 : Avancées et limites d’un accord historique

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 301 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il dirige le journal en ligne www.villesetcommunes.info et la chaîne de télévision www.villesetcommunes.tv.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Madagascar : une vingtaine de communes de la capitale en alerte inondation

C’est l’immense quantité de pluie tombée sur la capitale de Madagascar ces derniers jours qui est à l’origine de l’exposition de plusieurs communes de la région à des risques d’inondation. Une alerte

Actu Afrique

Togo: l’Union Européenne et la Giz soutiennent la décentralisation

12 milliards de FCFA, c’est le montant que l’Union européenne (UE) et l’Agence de la coopération allemande (GIZ) vont injecter dans le processus de décentralisation. Cela s’inscrit dans le Programme

Actu Afrique

Farid Yaïci; professeur d’économie (Algérie)

Pour promouvoir le développement local, il faut au préalable restituer le pouvoir de décision aux acteurs locaux, représentés par les délégués de l’Etat, les élus locaux, les entrepreneurs, les travailleurs,

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire