Appui aux Ctd : Pro-Adp se mijote

Le Programme national de développement participatif (Pndp) a réuni en atelier ses cadres régionaux en charge de la formation et du renforcement des capacités à Kye-Ossi du 07 au 11 mai 2013.

L’objectif de cet atelier portant sur «la méthodologie d’actualisation du Plan d’investissement annuel (Pia) sur la base du progiciel Pro-Adp (Progiciel d’aide au développement participatif)», était d’outiller les cadres régionaux du Programme afin qu’ils assurent par la suite la formation des Agents communaux qui seront au centre de cette opération dans les communes. Présentant Pro-Adp, Yves Fomedjieu, le développeur de cette application dit: «je pense que c’est un logiciel qui permettra au Pndp de travailler de manière plus rationnelle, avec un important gain de temps. Il y aura moins d’erreurs dans la collecte des informations sur le terrain par les Organisations d’appui locales. Nous nous étions rendus compte pendant le traitement des fiches qui nous ont été fournies que celles-ci étaient souvent mal renseignées».

Un autre avantage de Pro-Adp est la consolidation fiable des informations collectées, assure M. Fomedjieu. Lorsqu’il évoque la question de la maintenance de l’application, il révèle que «Nous avons une image à préserver et il n’est pas envisageable que nous apprenions plus tard que le progiciel fait des bugs ici et là, nous sommes disponibles pour ce volet de la vie de Pro-Adp».

Bienfaits de Pro-Adp

Au sortir de l’atelier, certains participants l’ont évalué. Parmi eux, Delor Michel Atangane, responsable de Formation et renforcement des capacités (Rfdc) dans la région du Sud. «Cet atelier tombe à point, parce qu’il y a un pan de mes termes de référence que je n’arrivais pas vraiment à cerner: la communication. Je crois que l’innovation qui a porté en termes de renforcement des capacités est la bienvenue. En partant d’ici, nous savons un peu mieux à quoi s’en tenir, nous savons mieux comment matérialiser les lignes qui existaient dans le Ptba [Plan de travail et budget annuel, ndlr] en rapport avec le volet communication», dit-il. Quant à Casimir Tekela, Rfdc du Nord, il dit: « Cet atelier m’apporte un plus pour la conduite de mes activités dans la région du Nord, notamment dans le suivi de la mise en œuvre du Plan communal de développement (Pcd). Et si l’on prend en compte la lisibilité des besoins de l’ensemble des villages et communautés que procure Pro-Adp, on aura de moins en moins des villages oubliés en matière d’investissements. » Mankongo, Rfdc de l’Extrême Nord estime que « Nous avons appris beaucoup de choses au cours de cet atelier. Nous avons eu l’occasion de mesurer à quel point le Cadre des dépenses à moyen terme (Cdmt) et le Plan d’investissement annuel (Pia) sont des outils d’aide à la décision des maires. Ils constituent également des instruments de gouvernance, car ils leur permettent de procéder aux correctifs d’investissements si la collectivité accuse un retard, tout en étant pour eux un indicateur qui permet d’arbitrer les allocations aux communautés de leur commune. Ils leur servent de boussole pour rechercher des financements de tous bords des activités programmées». Il conclut en disant que «Pro-Adp» constitue une grande avancée, car sur un simple clic, les conseillers municipaux sont renseignés sur l’état exact des besoins de la commune et peuvent mieux déterminer les dotations à faire.

Précedent Au cœur des finances locales
Suivant Action syndicale: l’éternelle défense des intérêts des transporteurs

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 283 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il dirige www.villesetcommunes.info et présente l'émission de télévision www.villesetcommunes.tv

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Création du MINDDL : regards croisés d’experts

À la faveur des décrets du président de la république du 2 mars 2018, un renouvellement de la classe gouvernementale a eu lieu. Ce changement intervient en pleine année électorale

Focus

Politique : le conseil constitutionnel en place pour 6ans

Le  président de la République Paul Biya nomme ce 07 février 2018 le premier président de l’histoire Clément Atangana et les 10 autres membres du Conseil constitutionnel. Le 07 février

Focus

Sénatoriales 2018 : une razzia du Rdpc à l’horizon!

Depuis 18h, horaire de fermeture des bureaux de vote ce 25 mars 2018, des estimations sont faites sur le bilan et les premières tendances en attendant les résultats définitifs dans

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire