Agriculture : Dschang a accueilli le SIAD 2013

Malgré les couacs de l’organisation, la première édition du Salon international de l’agriculture de Dschang (Siad) a refermé ses portes le 30 mars dernier après quatre jours d’exposition et conférences.

Initialement prévu pour durer du 27 au 31 mars, le Siad aura finalement tenu sur une durée de quatre jours, soit du 27 au 30 mars. L’on apprendra en coulisses que, du fait de la fête de Pâques, le Préfet du département de la Menoua a demandé à l’organisateur de s’assurer que l’événement s’achève 24 heures plus tôt.

La cérémonie officielle de la première édition du Salon International de l’Agriculture de Dschang a ponctué la journée du 28 mars 2013 de l’événement organisé par l’Office camerounais des foires et expositions (Ocafex) sur le thème: « Recherche, mécanisation et révolution agricole ». La cérémonie était présidée par Madame Clémentine Ananga Messina, Ministre déléguée auprès du Ministre de l’Agriculture et du développement rural (Minader).

Pour rappel, le Minader et le ministère du Commerce étaient patrons de l’événement qui aura connu la participation d’une quinzaine de projets et programmes du gouvernement œuvrant pour la promotion de l’agriculture, notamment de deuxième génération chère au Chef de l’Etat, comme il l’a rappelé lors du Comice agropastoral d’Ebolowa le 17 janvier 2011. De l’avis des participants au nombre desquels de nombreux étudiants de la Faculté d’Agronomie et des sciences agricoles de l’Université de Dschang, le gouvernement ne communique pas suffisamment sur les instruments qu’il a mis sur pied pour accompagner les agriculteurs.

Parmi les projets et programmes présents, l’on peut citer entre autres, en ce qui concerne le ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat): le Programme Agropoles, le Dispositif pilote d’appui à la modernisation de l’outil de production par le Crédit-Bail, le Programme d’exécution des conventions « Riz-Maïs » et «Manioc » entre l’Inde et le Cameroun et le Programme national de développement participatif (Pndp), qui apportent des réponses soit aux agriculteurs pour les premiers, soit aux collectivités locales pour le Pndp. Et justement, on peut regretter qu’un tel événement qui se déroule dans une région qui compte pas moins de 41 collectivités territoriales décentralisées n’ait vu la présence d’aucun maire sinon l’hôte du Salon.

Quant au Minader, il était représenté, entre autres par le Projet de relance de la filière pomme de terre, la Fonds de développement du cacao et café (Fodecc), mais aussi le projet d’appui au développement de la micro finance rurale (Padmir).

Précedent Anniversaire : l’Afd fête ses 70 ans à Yaoundé
Suivant Au cœur des finances locales

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 283 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il dirige www.villesetcommunes.info et présente l'émission de télévision www.villesetcommunes.tv

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Focus

André Fotso, Président de l’Association nationale des opérateurs du secteur informel pour la lutte contre la pauvreté (Anosilp), antenne de Mokolo

André Fotso, Président de l’Association nationale des opérateurs du secteur informel pour la lutte contre la pauvreté (Anosilp), antenne de Mokolo “Mokolo, c’est 6 ha de terrain inexploités” D’une manière

Focus

Basile Tchoundjeu Commerçant “Les autorités ne s’intéressent pas à nos problèmes”

Nous ne sommes pas contre les déguerpissements de la police municipale. Le plus important est qu’on recase les gens avant de les déguerpir. Mais on a l’impression que les hautes

Focus

Africités 2012 : les Osc de l’Ouest en atelier

Une restitution de la VIe édition du sommet de décembre dernier a été organisé dans les locaux de Zenü Network le 03 janvier 2013. L’exercice inhabituel est celui de la

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire