Langues nationales: Bon à savoir

Cadre juridique et légal de l’enseignement des langues nationales

Le cadre juridique favorable à l’émergence de cette philosophie est porté par la totalité des textes de lois promulgués ces deux dernières décennies sur l’éducation au Cameroun, à savoir :

  • La Loi No 96-06 du 18 janvier 1996 portant révision de la Constitution du 2 juin 1972 ;
  • La Loi No 98/004 du 14 avril 1998 d’Orientation de l’Éducation au Cameroun ;
  • La Loi No 005 du 16 avril 2001 portant Orientation de l’Enseignement Supérieur ;
  • La Loi No 2004/018 du 22 juillet 2004 fixant les règles applicables aux communes ;
  • La Loi No 2004/019 du 22 juillet 2004 fixant les règles applicables aux régions.
  • 20 Décembre 1973: Création du CEPOM (Comité de Langue pour l’Étude et la Production des Œuvres Bamiléké- Mә̀dʉ̂mbὰ) à l’École Normale Supérieure de Yaoundé.
  • De 1978 à 1981: Phase préparatoire du programme PROPELCA (Programme de recherche opérationnelle pour l’enseignement des langues au Cameroun)
  • Février 1996: Création de l’ANACLAC (Association nationale des Comités de langues camerounaises), une fédération de plus de 80 associations de développement des langues nationales.
  • 2005: Année d’initiation du Programme ERELA par le professeur Maurice Tadadjeu à la veille de la 2ème phase du Sommet mondial de la société l’information (SMSI) à Tunis
  • 03 septembre 2008: Création du Département et Laboratoire de Langues et cultures camerounaises de l’École normale supérieure de Yaoundé par Arrêté N°08/223/MINESUP/DDES
  • De 2009 à 2010: Phase de création du PACC (Pan. African Cultural Center)
  • 20 Août 2010: Date de légalisation du Pan. African Cultural Center sous le N° 33/RDA/F36/SAAJP, avec son siège social à Bangangté.
  • 12 janvier 2011: Création de l’Institut d’Afrique-Unie (IAU) par Arrêté N° 11/0038/MINESUP.
  • Février 2011: Création de l’École de Médecine et de Pharmacologie Africaine (EMPA) de l’IAU, localisée dans le campus principal à Dschang

Chronologie des dates importantes

20 Décembre 1973: Création du CEPOM (Comité de Langue pour l’Étude et la Production des Œuvres Bamiléké- Mә̀dʉ̂mbὰ) à l’École Normale Supérieure de Yaoundé.

De 1978 à 1981: Phase préparatoire du programme PROPELCA (Programme de recherche opérationnelle pour l’enseignement des langues au Cameroun)

Février 1996: Création de l’ANACLAC (Association nationale des Comités de langues camerounaises), une fédération de plus de 80 associations de développement des langues nationales.

2005: Année d’initiation du Programme ERELA par le professeur Maurice Tadadjeu à la veille de la 2ème phase du Sommet mondial de la société l’information (SMSI) à Tunis

03 septembre 2008: Création du Département et Laboratoire de Langues et cultures camerounaises de l’École normale supérieure de Yaoundé par Arrêté N°08/223/MINESUP/DDES

De 2009 à 2010: Phase de création du PACC (Pan. African Cultural Center)

20 Août 2010: Date de légalisation du Pan. African Cultural Center sous le N° 33/RDA/F36/SAAJP, avec son siège social à Bangangté.

12 janvier 2011: Création de l’Institut d’Afrique-Unie (IAU) par Arrêté N° 11/0038/MINESUP.

Février 2011: Création de l’École de Médecine et de Pharmacologie Africaine (EMPA) de l’IAU, localisée dans le campus principal à Dschang

Précedent Langues nationales : en attendant le gouvernement
Suivant Plurilinguisme en milieu scolaire et universitaire

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 288 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il dirige www.villesetcommunes.info et présente l'émission de télévision www.villesetcommunes.tv

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Dossiers

Action syndicale: l’éternelle défense des intérêts des transporteurs

La précarité de l’emploi, l’absence de sécurité sociale, la lutte contre l’insécurité et la recherche du dialogue avec les autorités administratives constituent certains pans de l’action syndicale dans les transports

Dossiers

Réflexion : des sessions inégales

Des dizaines de sessions organisées pendant cette 6e édition d’Africités ont donné à voir des niveaux inégaux d’analyses et de débats, reflet d’une Afrique disparate. Les sommets Africités ne feront

Dossiers

BIP 2010 : un serpent de mer pour les communes

Non associées aux transferts, les communes d’arrondissement ont géré de maigres budgets qui ne correspondaient pas toujours aux besoins de la base. Selon la loi N°96/06 du 18 janvier 1996

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire