Africités 2012: Algot enfin livré

Africités 2012: Algot enfin livré

A la faveur de l’inauguration du stand de la Caddel au Salon Africités de Dakar, les outils Algot ont été présentés au grand public.

L’activité couverte par la presse a été présidée le 05 décembre 2012 par Mme Carmelita Rita Namashulua, ministre de l’Administration de l’Etat de la République du Mozambique et présidente en exercice de la Conférence africaine de la décentralisation et du développement local. Elle était accompagnée pour la circonstance par son homologue sénégalaise en charge de l’Aménagement du territoire et des collectivités locales, Mme Arame Ndoye Sene. Outre le poster au format A0 qui tapissait les murs du stand, les ministres et les personnes présentes ont reçu une copie de la brochure narrative des Trajectoires chronologiques de la gouvernance locale en Afrique. Toutefois, seuls les ministres et des experts ont reçu une copie du Dvd-multimédia qui se présente physiquement sous forme de support Usb encastré dans une carte Pvc de 10 cm x 5. Dans son allocution, Mme Namashulua, qui inaugurait dans le même temps le stand de la Caddel au Salon Africités, a tenu à rappeler qu’Algot (acronyme anglais, African Local Governance Timeline) était la contribution de la Caddel à la célébration de l’année 2012, année africaine des valeurs partagées décidée par l’Union africaine.

Algot pour l’année des valeurs partagées

Par cet outil, la Caddel, avec l’appui de la Coopération allemande, a voulu mettre entre les mains des différents acteurs du territoire, et principalement des décideurs, des informations retraçant les différentes expérimentations de gouvernance identifiées sur le continent noir depuis l’antiquité. Le but ici est d’assister les ministres en charge de la décentralisation et du développement local du continent pour en faire, dans leurs gouvernements respectifs, les locomotives des wagons d’idées qui sourdent au niveau local et qui ne demandent qu’à être structurées, appuyées, financées, suivies et évaluées.

Sans oublier la nécessité de renforcer continuellement les structures et infrastructures locales de manière à transformer les territoires en économies locales stables et compétitives.

Si les deux premiers supports ont davantage trait au passé de la gouvernance locale en Afrique, le support multimédia sert quant à lui de transition entre le présent et l’avenir pour donner son sens à l’interpellation des décideurs. En effet, on y retrouve des interviews d’experts et acteurs de la gouvernance locale, mais aussi des icônes qui peuvent inspirer la jeunesse africaine: le prix Nobel de la paix sud-africain Mgr Desmond Tutu, le milliardaire anglo-soudanais Mo Ibrahim dont la fondation éponyme promeut un prix de l’excellence en gouvernance locale et publie annuellement un classement des pays Africains en matière de gouvernance. L’outil devrait être mis à jour avec les contributions des différents acteurs du territoire.

Précedent Bamendjou : Les solutions de la commune
Suivant Aide au dévelopement: La solidarité à l’échelle des territoires

Auteur

Vous pourriez aussi aimer

Dossiers

Benskin: à la naissance du phénomène

Ils sont peu nombreux ceux qui se souviennent de l’origine du mot avec lequel on désigne l’activité de transport urbain par moto. Bref retour sur l’histoire. Au milieu de la

Dossiers

Yaoundé : Contestation et concertation au menu des marchés

Communauté urbaine et les commerçants sont en quête d’harmonie. 18 heures viennent de sonner ce lundi 10 février 2011. Le marché du Mfoundi à Yaoundé tarde à fermer ses portes.

Dossiers

Africités 2012: Des héros ordinaires

La remise des prix Harubuntu 2012 a coïncidé avec la soirée de gala de la VIe édition d’Africités. Société civile Namegabe, messie d’enfants soldats Depuis 18 ans, Murhabazi Namegabe, 44

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire