Beyrouth 2016 : Les principales résolutions

Beyrouth 2016 : Les principales résolutions

Les travaux de la 36e assemblée générale de l’AIMF se sont achevés sur des résolutions appelées à faire date.

En prenant rendez-vous pour la 37e assemblée générale de leur association qui se déroulera en juin 2017 à Montréal, les autorités locales francophones se sont prononcées sur un certain nombre de préoccupations. Il y a d’abord la réforme de l’organisation qui entend jouer un rôle plus politique que technique « car nous les membres, nous sommes avant tout sur le terrain des acteurs politiques qui entendent faire évoluer les débats politiques de notre temps » selon les mots de Khalifa Ababacar Sall, maire de Dakar et Secrétaire général de l’AIMF. Une réforme qui touche aux missions et au manuel de procédures de l’organisation, mais permet également à l’association d’entériner une modification de la représentation et de la composition de ses membres.

Puis, il y a la « résolution sur la prise en compte des Autorités locales dans le Nouvel Agenda Urbain Mondial défini lors du Sommet Habitat III à Quito du 17 au 20 octobre 2016 ». Les maires et dirigeants des Autorités locales soulignent que « c’est au niveau local que l’action publique est la plus concrète et la plus visible », notamment face aux défis comme la lutte contre les changements climatiques, les migrations, l’accès aux services essentiels et l’innovation. C’est à ce titre qu’ils demandent aux Etats et gouvernements de reconnaître le rôle politique des maires et le caractère incontournable de leur action en complémentarité de celle des gouvernements centraux, mais aussi de prendre en compte les positions portées par le Groupe d’influence global des Autorités locales (Global Task Force).

L’occasion aussi pour les Autorités locales francophones de rappeler, entre autres, la contribution de l’Association Internationale des Maires Francophones aux objectifs de l’Organisation Internationale de la Francophonie grâce à son action de proximité, et demander au Sommet des Chefs d’Etat francophones qui se réunit de reconnaître le rôle politique des maires en complémentarité de leur action et que les modalités d’expression des élus locaux au sein de la Francophonie soit renforcé. Il s’agit notamment de conférer à l’AIMF un statut qui permette aux Autorités locales de s’exprimer devant le Sommet des Chefs d’Etat et d’être consultée sur les grands enjeux intéressant la Francophonie.

De même, ils ont rappelé leur mobilisation pour le Second Sommet des Autorités Locales pour le Climat qui sera organisé à Marrakech le 14 novembre 2016 en marge de la 22ème Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur les Changements climatiques. Le but est de travailler à renforcer l’expertise des villes pour faire face au défi climatique et lever des financements innovants du développement durable.

Précedent Beyrouth 2016 : L’AIMF soutient Mpho Parks à CGLU
Suivant Beyrouth 2016 : Les maires impliqués dans plusieurs chantiers

Auteur

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Beyrouth 2016 : L’AIMF soutient Mpho Parks à CGLU

Les autorités locales francophones ont opté de soutenir une candidature africaine unique à l’élection du président de l’instance faîtière mondiale. Mpho Parks Tau, maire de Johannesburg de 2011 à 2016,

Actu

AIMF : Les maires planchent sur le vivre ensemble

Beyrouth a accueilli, du 28 au 30 septembre 2016 quelques 300 maires francophones et experts sur le thème « Construire la ville du vivre ensemble » dans le cadre de son assemblée générale annuelle.

Actu

Beyrouth 2016 : Création du prix AIMF pour le leadership féminin

L’idée a été entérinée au cours de la 36e assemblée générale de l’AIMF. Le bureau de l’AIMF, réuni à Paris le 8 avril 2016, avait lancé l’idée d’un prix devant illustrer

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire