Haut-Nkam: la formation des mototaxis annoncée

Haut-Nkam: la formation des mototaxis annoncée

L’annonce de l’offre de formation des conducteurs de motos-taxis du département du Haut-Nkam a été faite au cours de la visite du ministre des Transports dans la région de l’Ouest du Cameroun. Une descente sur le terrain qui a permis de comprendre les conditions de travail de l’ensemble des acteurs impliqués dans le transport urbain et interurbain dans cette partie du pays.

Concernant les chauffeurs de motos, un des modes de transport utilisé dans diverses régions du Cameroun, le ministre des Transports veut limiter les nombreux accidents. C’est pourquoi, il a tenu une réunion de sensibilisation avec les conducteurs de toutes les communes du département du Haut-Nkam. Une occasion qui a permis d’envisager la formation et le recyclage de ces travailleurs.

Le coût de la formation s’élève à 20.000 F CFA par conducteur. Suivant les estimations dans ce département, il s’agit d’un effectif de 600 personnes. Mais les charges de cette formation seront supportées par M. Juimo Monthé, député à l’Assemblée nationale du Cameroun. Ce dernier n’est d’ailleurs pas à son premier contact avec les mototaxi. Il avait déjà offert des chasubles à quelques-uns de la ville de Bafang.

Ces initiatives de formation de ces transporteurs remontent au 10 février 2013. Au cours d’une adresse à la nation, le président de la République du Cameroun avait reconnu le rôle des conducteurs de motos dans les villes et villages du pays. Et avait aussi annoncé à l’occasion, une reforme de l’ensemble du secteur.

« Il conviendrait sans aucun doute d’organiser la profession et de prévoir à leur intention des stages de formation concernant à la fois le code de la route, notamment le port du casque, et la technique des véhicules à deux roues » indiquait alors M. Paul Biya.

Précedent Garoua II : L’hôtel de ville en projet
Suivant Mobilité urbaine: un tramway pour Yaoundé

Auteur

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Garoua II : L’hôtel de ville en projet

Le maire de la commune de Garoua II Ibrahima Brakindo a reçu l’autorisation de monter un dossier de demande de crédit auprès du FEICOM pour la construction de l’hôtel de

Actu

BIP 2018: la version numérique du journal des projets est disponible

On y trouve entre autres l’intégralité de toutes les opérations d’investissement public à réaliser et à livrer à partir de cette année. Disponible depuis le début de l’année, le journal

Actu Cameroun

Mfou n’étanche pas la soif de Yaoundé

Les besoins en eau potable de la cité capitale demeurent intacts. Pourtant, le 31 janvier 2014, les responsables de la Camerounaise des eaux (Cde) et de la Cameroon water utilities

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire