Femmes rurales : Un Programme pour 10 communes

Femmes rurales : Un Programme pour 10 communes

Mme Clémentine Ananga Messina, ministre délégué au ministre de l’Agriculture et du développement rural du Cameroun a annoncé le 28 mai 2014 au cours de la troisième édition du Café Genre organisé par ONU Femmes au Cameroun, la mise en place d’un Programme pour l’amélioration des conditions de vie des femmes rurales dans 10 communes du pays. Le Programme portera au renforcement des capacités économiques et de résilience sociale des femmes rurales. Il s’agit d’une initiative conjointe entre le gouvernement camerounais et le système des Nations Unies, notamment Onu Femmes. Le Programme est encore en cours d’élaboration, a annoncé le ministre délégué auprès du ministre de l’Agriculture et du développement rural.

Au cours de cette annonce, Mme Ananga Messina a rappelé le lancement officiel du Recensement général de l’agriculture et de l’élevage. Au terme de cette initiative, il sera question de produire des statistiques fraiches et désagrégées par sexe qui pourront mieux orienter les actions du gouvernement et de ses partenaires en faveur des femmes rurales. Ces perspectives pour l’amélioration des conditions de vie des femmes rurales au Cameroun viennent s’ajouter à d’autres initiatives gouvernementales en faveur de cette couche sociale.

Dans ce sillage, le ministre délégué à l’Agriculture a évoqué la question du désenclavement des bassins de production avec la mise en place du Programme Communal de Pavage des Routes Agricoles (PCPRA) créé en 2013 par le ministère de l’Agriculture et du développement rural. En plus de cette initiative, l’action de ce ministère s’articule autour du Programme National des Racines et Tubercules avec un taux de participation des femmes de 52%. Celles-ci représentaient aussi 60% de bénéficiaires du Programme de Valorisation des Bas-fonds durant la période 2003 à 2013, ou encore du Programme de Réforme du sous secteur engrais dont 51% des bénéficiaires étaient des femmes.

Déficit de formation

Mais s’agissant du Programme d’Appui à l’Installation des Jeunes Agriculteurs en 2013, seules 56 femmes sur 300 bénéficiaires ont eu l’opportunité d’obtenir l’appui de l’Etat en matière d’installation des jeunes sur leur propre terre. Une minorité de femmes n’a donc pas pu obtenir un appui à l’installation des jeunes sur les sites viabilisés par ce programme. Une limite à l’autonomisation des femmes rurales qui semble prendre ses racines au niveau des statistiques fournies par les différentes écoles de formation en agriculture au Cameroun.

Entre 2012 et 2013 par exemple, seules 539 femmes sur 1784 apprenants ont été recensées. Ce qui représente 30,21% des apprenants sortis des 18 écoles du MINADER. Plus encore, dans le cadre du Programme d’Appui à la Rénovation et au Développement de la Formation Professionnelle dans les secteurs de l’Agriculture, de l’Elevage et des Pêches, (AFOP), il ressort que  638 femmes sur 1706, soit 37,39% des personnes, ont été formées dans les 42 centres opérationnels et les 11 écoles disponibles entre 2010 et 2011.

Et pourtant, dans la prise des décisions pour les femmes rurales, l’on note leur forte implication, notamment dans le cadre des plans communaux de développement dans le cadre du Programme national de développement participatif (PNDP). Dans certains programmes spécifiques qui relèvent de la sécurité alimentaire, les femmes rurales apparaissent majoritaires à plus de 70%.

Précedent Développement rural : Le plaidoyer d’ONU Femmes
Suivant Partenariat : Les opportunités qu’offre l’AFD

Auteur

Kamdem Souop
Kamdem Souop 288 Articles

Écrivain, éditeur et spécialiste de communication sur le changement de comportement social, il dirige www.villesetcommunes.info et présente l'émission de télévision www.villesetcommunes.tv

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu Cameroun

Coopération : 37,5 milliards pour le développement du Cameroun

C’est le résultat des conventions signées entre l’Etat et des partenaires en mai dernier en Corée du Sud. Le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire

Actu Cameroun

Septentrion et Est : la Banque Mondiale prescrit le développement socio-économique

Le document stratégique pour redorer l’économie et la paix au sein de ces régions a été dévoilé au Ministre de l’économie le 18 mai. Le ministre de l’économie, de la

Actu Cameroun

Douala : L’entrée Est en chantier

Les travaux d’aménagement de l’avenue de Gaulle jusqu’au pont sur la Dibamba s’achèveront en avril 2016. Le premier coup de pioche a été donné en novembre 2013. L’enjeu majeur de

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire