Affaire logements SICC : un audit technique en vue

Affaire logements SICC : un audit technique en vue

Le litige opposant la promotrice aux acquéreurs des logements sociaux fictifs, était au centre de la rencontre à Douala le 15 février 2018, entre M.Ahmadou Sardaouna, Sg du ministère de l’Habitat et du Développement urbain, et les parties plaignantes.

Après une conciliation au point mort fin janvier dernier, le litige opposant la SICC (Southwest International Construction Corporation) au collectif des acquéreurs de logements du projet immobilier « Garden Community I »  proposée par la promotrice Brigitte Soppo Ngalle a connu une nouvelle avancée le 15 février dernier.

En effet, une mission instruite par le Premier ministre et conduite par le Dr Ahmadou Sardaouna, Sg du ministère de l’Habitat et du Développement urbain,  représentant de son chef de département ministériel, était en visite de travail à Douala.

La visite a démarré par une descente sur le site des logements à Mbanga-Bakoko, avant une réunion de concertation de trois heures à Bonanjo, dans les services du gouverneur du Littoral. Une séance conclue par près d’une dizaine de recommandations.

Au terme des échanges, on peut déjà retenir que les 127 membres du collectif, ont opté pour la dation en paiement qui signifie de récupérer au moins leur terrain, l’autre partie qui est la SICC ne leur ayant pas fourni les logements promis malgré les sommes versées (180 logements sociaux).

Un comité local de suivi de l’affaire sera mis en place, qui rendra compte au comité central de suivi à Yaoundé. De plus, les différents acteurs impliqués dans le litige, le collectif, la SICC, le Crédit foncier du Cameroun, devront fournir une documentation complète.

Un point important, comme l’explique Gérard Mandengue, directeur de l’Habitat social et de la Promotion immobilière au MINHDU : « Nous avons constaté qu’il y a beaucoup de confusion, beaucoup de points d’ombre. Donc il est question essentiellement de faire une expertise approfondie de tout ce qui a été exécuté sur le terrain au plan technique, faire également une lecture de tous les documents administratifs, les contrats de réservation et toutes les réclamations…. »

Donc, dans un délai de deux semaines, les experts du Minhdu devront proposer les termes de référence qui serviront à recruter un cabinet pour un audit technique et financier qui devrait quant à lui durer six semaines. Il aura par exemple pour mission de comprendre comment de 4,7 milliards F, le montant du projet est passé à environ 9 milliards F.

Et le Dr Ahmadou Sardaouna a donné l’assurance aux plaignants que l’Etat se faisait un devoir de se pencher sur ce dilemme.

Précedent Masa 2018 : le Cameroun sera au rendez-vous
Suivant Sénégal : sept ans de prison requis contre le maire de Dakar, accusé de détournement

Auteur

Manfred Essome
Manfred Essome 144 Articles

Intéressé par les questions internationales, il a pris ses marques en radio et télévision.

Voir tous les articles de cet auteur →

Vous pourriez aussi aimer

Actu

Impliquer davantage les jeunes dans la gouvernance locale

La 6e édition de la journée africaine de la décentralisation célébrée le 14 août 2017 à Yaoundé a marqué le début d’une implication plus considérable de la jeunesse. Le ministère

Actu Cameroun

Garoua : 40 milliards de fonds C2d pour la voirie

Le 17 janvier 2014, les grands conseillers et les autorités traditionnelles étaient réunis autour du délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Garoua, Ahmadou Bouba, aux fins de

Actu Cameroun

Mines: Levées géophysiques dans 5 régions du Cameroun

Le 21 janvier 2014, Emmanuel Bondé, ministre des Mines, de l’industrie et du développement technologique annonçait le lancement d’une campagne d’identification de nouvelles zones minières sur la base de levées

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire