Sommet Africités : Que retenir de Johannesburg 2015 ?

Sommet Africités : Que retenir de Johannesburg 2015 ?

Les lampions se sont éteints le 03 décembre 2015 sur la 7e édition du Sommet Africités. Retour sur les principales leçons du plus grand rassemblement des autorités locales africaines.

Organisé sur le thème «  construire le futur de l’Afrique avec ses populations, la contribution des autorités territoriales à la prospective 2063 de l’Afrique », Africités 2015 a souffert de l’organisation dans la même période en France de la 21ème Conférence des Parties sur le Climat (COP21) où le maire de Paris accueillait pas moins de 1000 maires. Malgré une affluence moyenne comparée aux éditions précédentes, l’événement a réuni environ plusieurs centaines de participants.

Au cours des dizaines de sessions thématiques, d’acteurs, politiques ou ouvertes, les vues des participants ont convergé vers une meilleure prise en compte des Autorités locales par les décideurs des échelons supérieurs, car « les gouvernements locaux sont le meilleur instrument de toute action gouvernementale, notamment dans la fourniture des services sociaux de base », a souligné le maire de Johannesburg. A juste titre, car sa ville qui compte près de 5 millions d’habitants, soit 10% de la population totale du pays, et contribue à 14% du PIB. Mais, a relevé le ministre Jeff Radebe, Ministre délégué à la présidence Sud-africaine chargé de la Planification, le Contrôle et l’Evaluation en faisant référence aux Objectifs de Développement Durable, ce pari ne peut être tenu que si les Autorités locales font preuve d’un engagement fort et d’un leadership solide, mais aussi et surtout une articulation harmonieuse des investissements en infrastructures dans les espaces urbains et ruraux.

L’événement s’est achevé avec la reconduction de Khalifa Ababacar Sall, maire de Dakar à la présidence des CGLUA, le maintien de Jean Pierre Elong Mbassi au secrétariat général de l’instance tandis que Célestine Ketcha Courtès, maire de Bangangté a été élue à la tête du Réseau des Femmes Elues Locales (REFELA) et Philippe Camille Akoa, directeur général du Fonds Spécial d’Equipement et d’Intervention Intercommunale (FEICOM) réélu à la tête du Réseau des Institutions Africaines de Financement des Collectivités locales (RIAFCO).

Présidées par Jeff Radebe, les cérémonies d’ouverture et de clôture ont connu la participation de Patrick Klugman, Maire adjoint de Paris, Thabo Manyoni, Président du South Africa Local Government Association (SALGA), Josep Roig, secrétaire général des CGLU, et Dr Aisha Abdullahi, Commissaire aux Affaires politiques de l’Union Africaine, Alioune Sall, Président du Groupe de prospective des CGLUA.

Le sommet Africités a vu le jour en 1998 à Abidjan. Puis se sont succédés les rendez-vous de Windhoek en mai 2000, Yaoundé en 2003, Nairobi en 2006, Marrakech en 2009 et Dakar en 2012.

Précedent Africités 2015 : Les CGLUA s’activent dans la perspective de la vision 2063
Suivant Africités 2015: Réseaux et institutions mobilisés autour des collectivités locales

Auteur

Vous pourriez aussi aimer

Actu Afrique

Burkina Faso: Communes Awards, une compétition inédite entre les communes pour le développement durable

Les inscriptions sont ouvertes du 8 janvier au 9 février 2018. Dans le but de contribuer à l’atteinte des Objectifs du développement durable (ODD),  l’association « Afridev » a mis sur pieds

Actu Afrique

RDC: premières activités de la caravane des pays des grands lacs

Plusieurs milliers de Congolais et de Rwandais originaires de Bukavu et de Rusizi, ville frontalière au Rwanda, se sont rassemblés au Cercle sportif de Bukavu le 16 décembre 2017 pour

Actu Afrique

Sousse – La médina fait peau neuve

La médina de Sousse, vieille ville classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1988, a été officiellement inaugurée, mardi 5 avril 2016, après l’achèvement du chantier de rénovation Le coût

0 Commentaire

Aucun commentaire pour l'instant!

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire